25 mai 2017

Le DIEU du TEMPS : poème

          Quand meurt le dieu       De belle mort, ou qu'il succombe       Aux quolibets de la foule, le deuil       Etend son linceul blanc sur la terre,       Mais l'esprit, épuré, concentré,       Après la longue nuit se change       Dans la marée muette des nuages       Des saisons cavalières,       Dans les ruées d'orage, à coups d'éclairs       En figure... [Lire la suite]
Posté par GUY KARL à 16:44 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

23 août 2015

CHAP IV - DECONSTRUCTIONS II - DE la PEAU

                                      CHAPITRE QUATRE : DECONSTRUCTIONS 2 – DE la PEAU     TABLE     1 Panorama  2 La Grande mer  3 Surface, rien que surface  4 Image du corps  5 Sensation  6 Culture de peau  7 Décomposition  8 Feuilles d'automne  9 Ethique de la peau  10 Raccordements  11 Fuites  12 La Peau psychique  13 Refus de... [Lire la suite]
09 août 2015

CHAP XX - De la SURFACE et du PLAN d' IMMANENCE

                       CHAPITRE VINGT : DE LA SURFACE et du PLAN d'IMMANENCE      TABLE  1 De la Surface Absolue  2 Du plan d'immanence  3 De la nature et du ça  4 Plan d'immanence, plan des différences  5 Des effets de surface  6 Il y a  7 Philosophie de la nature : Goethe  8 De la légèreté  9 Du miroitement sensoriel  10 Tragique et joie  11 Ecologie planétaire  12 Tuchè ... [Lire la suite]
11 novembre 2013

Du SUJET et du PLAN d' IMMANENCE

    A quoi reconnaît-on l'existence du sujet? A ceci qu'il se présente dans le monde, à la surface des choses, qu'il jaillit du plan de l'immanence indifférente pour y poser, par la parole ou l'acte, un mode subjetif d'affirmation de soi. Tel est Ulysse, s'éveillant d'un long sommeil aprés son naufrage, et s'avançant vers les jeunes filles qui jouaient sur le rivage :    "Comme un lion nourri dans les montagnes    S'en va par la pluie et le vent, assuré de sa force,    Les yeux en feu, il... [Lire la suite]
11 juin 2013

L' ABIME et la SURFACE : le vertige de l' illimité

    Pour Nietzsche il se pourrait que la vérité soit femme. Pour Démocrite elle est dans l'abîme. Mordious! La vérité serait une femme dans l'abîme! Voilà qui me plaît assez. C'est dire en tout cas que nous ne sommes pas près de la repêcher! Plus sérieusement, je pense qu'il y a là de quoi méditer. Cet apologue comique nous permet d'établir une relative certitude, c'est que la vérité n'est pas de l'ordre du savoir - ce que mes chers pyrrhonniens répètent sur tous les tons depuis vingt quatre siècles. La conception... [Lire la suite]
07 septembre 2012

Du PLAN d' IMMANENCE

          « L’apparence l’emporte sur tout » écrit Timon, qui passe pour un fidèle défenseur de la sagesse pyrrhonienne. Cela signifie qu’il n’existe que des apparences, ou mieux des apparaître-disparaître, lesquels ne renvoient  à nulle essence fixe et permanente, à nul Etre. Il s’agi t de ruiner à tout jamais l’opposition classique de l’apparence et de l’essence, de l’être et de l’apparaître : le terme même d’apparence devient caduc, puisque « rien » n’apparaît plus, si... [Lire la suite]

22 mai 2012

De la SURFACE ABSOLUE : le TRAGIQUE et la JOIE

      Retour à la Surface Absolue. C’est dans cette notion difficile que s’exprime l’essentiel de mon intuition personnelle, c’est elle qui contient et développe ce que je crois être mon Idée, si toutefois une Idée peut être à la hauteur d’une intuition. Il y a toujours une déperdition quand l’on passe au projet d’écrire, mais aussi une nouvelle Forme, sans laquelle l’intuition se perdrait dans les sables. A la lumière des articles précédents, la Surface résulte d’une double soustraction : en amont tout ce qui... [Lire la suite]
12 septembre 2011

EROTIQUE de la SURFACE

L'éthique, dans sa formulation ultime, consiste à abandonner la traître séduction des profondeurs pour la clarté des effets de surface. "Ad luminis oras". Pensée du matin clair. Conversion à la lumière infinie. Poésie de l'apparence. Ethique de la peau. D'où une érotique tout autre, loin de la normopathie ordinaire, consacrée par le discours religieux, sanctifiée par la morale. L'érotique traditionnelle est rabattue sur la sexualité. Or sexus, c'est sectus, section, coupure, blessure, découpe. La continuité originaire du corps est... [Lire la suite]
02 janvier 2011

De la SURFACE ABSOLUE

La "Surface Absolue" n'est pas exactement un concept, dans la mesure où tout concept est différentiel, comprenant et exprimant une réalité finie, définissable par distinction d'avec un autre concept, lui-même expressif d'une autre réalité. Par exemple : "temps" par opposition à "espace".  Mais les philosophes ont de longtemps créé des notions englobantes qui ne s'opposent à rien, ne délimitent rien, désignant la totalité absolue dont ils s'efforcent de rendre compte par un terme absolu, ce qui, en toute logique, est une... [Lire la suite]
07 octobre 2010

INDIVIDUATION et INTEGRATION : psychologie et métaphysique

Me voilà devant une redoutable aporie : comment concilier le mouvement personnel vers l'individuation et une nécessaire intégration sur un plan englobant, plus vaste, à la dimension à la fois symbolique et universelle? Le sujet humain est tiraillé par deux exigences apparamment contraires. D'une part il est condamné à s'inscrire dans une culture, s'adapter à des normes externes pour se socialiser, ce qui implique une sorte d'aliénation à autrui. L'ordre symbolique commandera son entrée dans le monde sous les espèces de la langue,... [Lire la suite]