03 avril 2017

CAUCHEMARS : poème pour Aphrodite

                              Je rêve trop souvent de chutes dans le vide               C'est angoissant, c'est affligeant,               On dirait qu'il y a un monde derrière le monde               Un monde inconnaissable et terrifiant                             ... [Lire la suite]
Posté par GUY KARL à 11:27 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

18 novembre 2016

Le BOCAGE d' APHRODITE : Sophocle

  " "Là chaque jour s'épanouissent Sous la sainte rosée, en grappes opulentes Le narcisse, des deux déesses très augustes (i) Antique diadème, Et l'éclat doré du safran ; là, toujours vives, D'un cours toujours égal, les sources du Céphise S'épanchent, vagabondes ; Et chaque jour les eaux pures pénètrent L'ample sein de la plaine aussitôt fécondé. Là se plaisent les Muses Pour y danser en choeur, et là se plaît Aphrodite menant  son char aux rênes d'or".   Sophocle, Oedipe à Colone, Choeur du second... [Lire la suite]
Posté par GUY KARL à 16:32 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , ,
03 août 2015

CHAP XXVII - ESTHETIQUE et VOLUPTE

                                           CHAPITRE 27 : ESTHETIQUE et VOLUPTE      TABLE 1 La Naissance d'Aphrodite 2 Séduction 3 Les Jardins d'aphrodite 4 le Bocage fendu d'Aphrodite 5 Divine volupté 6 Esthétique épicurienne 7 Esthétique du Plaisir 8 Plaisir et santé 9 Du Beau 10 Eloge D'Epicure             1 La Naissance d'Aphrodite       ... [Lire la suite]
13 janvier 2015

DESIR de SAPPHO - poésie 6

    Saisissez le titre du message Insérer :      Police   Taille police                                                                          ... [Lire la suite]
Posté par GUY KARL à 12:19 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
09 mars 2012

De la DUALITE d' APHRODITE : Euripide

Dans les tragédies grecques le Chœur exprime en général l’opinion dominante, le bon sens populaire, et la mesure. A ce titre il apparaît comme un tiers modérateur entre les parties en présence, exerçant une fonction arbitrale. Mais cet arbitrage vaut également pour le conflit interne qui ravage les personnages du drame, pris entre deux options également catastrophiques. Pour autant son jugement, ses avertissements ne servent guère : le drame se déroule malgré eux, dans une tragique course à la mort. A titre d’exemple voici, dans... [Lire la suite]
06 février 2012

ELOGE d' APHRODITE : EMPEDOCLE (13)

« Elle, regarde la avec ta pensée, ne reste pas là les yeux éblouis, Elle qu’honorent les hommes plantés dans leurs jointures ; Par elle ils méditent l’amour, ils accomplissent les œuvres qui joignent, L’appelant de son nom de Joyeuse et d’Aphrodite. Personne ne l’a reconnue comme elle tournoie dans les yeux ; Pas un mortel… »   Empédocle, dans les vers précédents, énonçait la loi générale du Tout, qui, dans des bornes infrangibles (peirata), se disloque en multiplicité et se réunit en mesure dans l’Un.... [Lire la suite]

21 mars 2011

EMPEDOCLE (2) - : l'AMOUR et la HAINE

Empédocle d'Agrigente est un haut lieu de la pensée universelle. Il conçoit le monde comme la lutte éternelle de deux principes antagonistes, également éternels, incréés et souverains : l'Amour et la Haine. Il appelle l'Amour tantôt Philia, Philotès, ou Aphrodite et Kypris, la Haine Neikos, ou Kotos (la Discorde). Dans leur lutte éternelle tantôt l'un des principes l'emporte sur l'autre, mais sans jamais le détruire, et tantôt le second reprend le dessus, sans l'emporter tout à fait. De la sorte l'univers, et toutes ses "natures"... [Lire la suite]
04 décembre 2010

ARCHETYPE, ANIMA et IMAGO : du féminin

Nous ne pouvons savoir ce qu'est exactement un archétype (selon Jung), s'il est une structure a priori inscrite dans les méandres de l'inconscient, ou s'il se constitue dans les premières années de la vie au contact des stimulatiions sensorielles, affectives et inter-subjectives. Peu importe d'ailleurs. L'esssentiel  est d'en mesurer la portée explicative et thérapeutique. J'avoue qu'autrefois cette idée d'archétype me laissait sceptique, mais j'en viens à réviser progressivement mon jugement, ne trouvant dans nulle théorie... [Lire la suite]
Posté par GUY KARL à 10:27 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
19 septembre 2009

SAPPHO de MYTILENE : ouverture

Sappho est pour les Anciens la poétesse par excellence, souvent citée, louée pour la clarté et l'expressivité de ses vers, imitée par les plus grands. Malheureusement de son oeuvre vraisemblablemnt considérable, ne nous sont parvenus que quelques poèmes plus ou moins mutilés et des bribes. Son style est immédiatement reconnaissable, jusque dans ces fragments, si ellyptiques, mais qui expriment tous une intense volupté dans la magnificence du désir. L'ardeur de la sensualité antique nous est ainsi directement accessible, sans tous les... [Lire la suite]
Posté par GUY KARL à 12:12 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
15 janvier 2008

LE BOCAGE FENDU d' APHRODITE

La statuaire grecque représente très couramment l'homme dans sa nudité triomphante. Aucune gêne, aucune pudeur à montrer la totalité du corps, aucune complaisance morbide non plus. Le sexe est partie intégrante du corps, et ce corps est beau, tel qu'il est sorti de la créativité naturelle. Pour le Grec, et je souscris totalement à cette philosophie, nudité et beauté vont de pair, telles que la nature les a produites dans sa générosité illimitée. La statuaire grecque nous réconcilie avec le divin. On dira que c'est normal puisque... [Lire la suite]
Posté par GUY KARL à 12:09 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,