CHANT QUATRIEME

1

Salut à toi, pur génie de la Grèce
Toi le premier qui sut par delà les abîmes
Sur les blanches ailes d'un esprit souverain
Parcourir les immenses territoires du monde
Explorant les terres hellènes aux beaux chevaux
Et traversant les mers, les dunes jaunes des déserts
Du haut des cimes visiter les gouffres amers
Que l'imagination peuplait de monstres, de Titans
Hideux, polymorphes et terrifiants.
Tu as su, suivant le bel exemple d'Héraklès
Purger les écuries de l'âme, dissiper les frayeurs
En toutes choses révéler le seul principe naturel
Qui peut tout, qui fait tout, et de qui tout provient.
Tantôt la nature paraît s'imiter elle-même
Reproduisant la cause et l'effet nécessaire
Suivant le sillon tracé comme fait la rivière ;
Mais jusque dans le même, parfois
Une subtile différence
Un écart minimal
Ouvre soudain la brèche,
Et, jeune et belle, imprévisible
Surgit la nouveauté, radieuse fleur d'Aphrodite.
Ainsi, à la bordure du grand fleuve,
Qui draine ses eaux depuis l'éternité,
Suivant le même cours entre ses rives,
Par une brèche infime du rocher
Un mince filet d'eau, ludion capricieux,
Infiltre ses eaux argentées
S'écoule allègrement par la pente
S'élance, de plus en plus robuste
De piere à pierre, de roc à roc
Se glisse, se faufile, se renforce, s'affirme
Jeune dieu sans pudeur,
Et bientôt le voilà qui dévale la plaine
Il entraîne dans son cours feuilles et branches
Gagne la plaine, et plus vaste, plus ferme
Et le voici rivière, et bientôt
Fleuve puissant, dieu des campagnes et des villes,
Qui nourrit de ses eaux les pâturages
Les bêtes et les hommes.

Petit écart, immense trajectoire !
La nature est poète, et si tantôt
Elle répète, n'y voyez nulle paresse
Ou manque de génie, car au détour
Imprévu d'une strophe, elle fait sourdre
Voix nouvelle, nouvel accord
Polyphonie régnante qu'aucun mortel
N'entendit jamais ! Le poète de même
Semble parfois somnoler dans ses vers
Mais tout au fond de lui, du fond du songe
L'éclair
Trace un sillon invisible, et soudain
Jaillit, déchire la nuit !
Aphrodite à nouveau ruisselle par le monde !