31 janvier 2016

De la SOUFFRANCE d' INSATISFACTION

  Comment un individu qui dispose d'une santé florissante, d'une belle aise financière, des toutes les satisfactions de l'existence familiale et sociale pourrait-il être sensible à la souffrance d'autrui ? Pour comprendre quelque chose à la souffrance d'autrui, il fait avoir connu et traversé soi-même la souffrance. Malheureusement il arrive souvent que notre propre souffrance nous dessèche le coeur, nous aigrit et nous incite à nous replier sur nous même. Ce qui montre bien qu'il ne suffit de connaître la souffance, il faut la... [Lire la suite]

29 janvier 2016

ECRIRE et VIVRE

  J'ai envie de m'alléger un peu. Bien sûr il y a la réflexion, utile en son temps, mais point trop n'en faut ! Je soupèse mon humeur présente, partagée entre joie et angoisse, angoisse joyeuse si l'on veut, mêlée d'excitation vague, d'incertitude et de plaisir. L'angoisse me dit : pourquoi écrire, en es-tu capable, et que diable as-tu donc à dire de si important, que te voilà encore à peiner derrière ton clavier ? Et la joie me dit : voici l'heure heureuse, l'occasion belle, le moment fécond, innénarable, de la création sans... [Lire la suite]
28 janvier 2016

L'ESPRIT d' EVEIL : orthodoxie et liberté

  Bouddha déclare quelque part qu'il y a 84 000 portes d'entrée de la Voie. Passons sur le chiffre, qui me semble plutôt humoristique. Cela signifie clairement que chacun doit inventer son propre chemin. Mais alors pourquoi des enseignements, ne sont-ils pas des obstacles à la pratique, alors que l'enseignement, en théorie, est fait pour lever les obstacles ? C'est la difficulté de toute voie nouvelle qui se propose d'ouvrir un nouveau champ de réflexion. On risque toujours d'en dire trop ou pas assez, de codifier ce qui était... [Lire la suite]
27 janvier 2016

L'OBSTACLE des OPINIONS : Bouddha et Epicure

    "Ceci, ô moines, est appelé spéculations, jungle d'opinions, désert d'opinions, perversion d'opinions, agitation d'opinions et liens d'opinions. Lié par ces liens d'opinions, ô moines, l'homme ordinaire et non-instruit n'est pas libéré de la naissance, de la vieillesse, de la mort, des chagrins, lamentations, souffrances, peines mentales, agonies : il n'est pas libéré de la Souffrance, je le dis". (Bouddha, Sabbasava-sutta, Tous les obstacles). Les opinions dont il s'agit ici ce sont les spéculations sur la nature du... [Lire la suite]
26 janvier 2016

Du VISAGE ORIGINEL : liberté et singularité

  D'aucuns se représentent la liberté comme un bien ultime qui viendrait couronner les divers biens de la vie : santé, argent, famille, profession et autres. Je n'en crois rien. La liberté est-elle de l'ordre des biens, quelque chose que l'on acquiert dans l'ordre des choses ? A un certain niveau de développement subjectif peut-être faut -il choisir entre avoir et être - encore que l'être ne soit qu'une manière de dire. Quoi qu'on en pense, je vois beaucoup de douleur et même de tristesse dans la liberté, tant qu'elle n'est pas... [Lire la suite]
25 janvier 2016

L'ECOLE de la VIEILLESSE

  Il n'y a pas d'école de la vieillesse alors que chacun est pris en charge dans ses jeunes années, sollicité de toutes parts, sommé de s'instruire et de préparer son insertion dans le vaste monde. On suppose implicitement que d'avoir travaillé tout au long de sa vie, éduqué ses enfants et rempli ses devoirs sociaux, l'individu est prêt pour affronter les âges ultérieurs du vieilissement. Il n'en est rien, et je connais bien des hommes et des femmes, mais des hommes surtout, qui se retrouvèrent singulièrement démunis "quand la... [Lire la suite]

22 janvier 2016

VERITE TRIVIALE

  C'est une vérité triviale, banale à souhait... et terrible. Ce petit chien, dans quelque temps, sera mort. Il y eut des milliers de petits chiens, semblables à celui-ci, depuis les origines, et nul ne s'en souvient. Eux-mêmes, qu'en savent-ils ? Cette question nous semble sans intérêt, nous nous hypnotisons sur le destin des hommes. Soit. Mais alors quelle est la différence entre le petit chien et nous ? Les hommes d'autrefois, je veux dire des âges lointains du paléolithique, ont-ils vu une différence entre le destin de la... [Lire la suite]
20 janvier 2016

Sur les AGES de la VIE

  Dans le cours d'une vie qui n'est pas brisée avant le terme naturel, il y a des périodes diverses, marquées chacune par une qualité dominante. C'est particulièrement évident pour l'enfance et l'adolescence, où prédiminent respectivement la soumission et la colère. Vient l'âge mûr, avec ses rythmes contrastés, entre adaptation, ambition, respectabilité, ou échec et désarroi. Intellectuellement je distinguerai entre la phase où l'on reçoit, assimile et transmet, et, vers la fin des années de profession, quand vient la... [Lire la suite]
19 janvier 2016

Le MOI est-il HAISSABLE ?

  Lorsque Pascal déclare que "le moi est haïssable" il ne rend guère service à l'humanité : que diable ! De quoi disposons-nous en cette pauvre vie si ce n'est de ce moi, tout rabougri qu'il soit ! Il est vrai qu'il voulait rabaisser la superbe des hommes, exhiber leur indécrottable misère pour les ramener à Dieu. Le plaisant projet que voilà ! On ne fera jamais croire que celui qui croit déjà, qui désire de croire, et qui n'attend qu'une bonne raison, bonne ou mauvaise, pour se jeter dans le baquet. Pascal visait Montaigne :... [Lire la suite]
18 janvier 2016

MAINTENIR le CAP : la singularité

  Dans l'incertitude généralisée maintenir le cap...Il n'est que trop certain que les références traditionnelles ont perdu toute crédibilité et que l'individu se retrouve tout nu. Alors il a tendance à se raccrocher à tous les hochets proposés par la consommation de masse, objets, images, opinions de toute farine qui, aujourd'hui ne font pas système, mais se déploient dans une sorte de patch work sans unité, sans lien, sans référence, sans valeur unificatrice. Un jour l'information vous soûle jusqu'au dégoût pour la mort d'un... [Lire la suite]