11 septembre 2016

Le NOM et la CHOSE : Montaigne

    "Il y a le nom et la chose ; le nom, c'est une voix qui remarque et signifie la chose ; le nom, ce n'est pas une partie de la chose ni de la substance, c'est une pièce étrangère jointe à la chose, et hors d'elle".  Montaigne, II, chapitre XVI, De la gloire.
Posté par GUY KARL à 16:13 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,

30 août 2016

FUMEUR de PIPE : poème

     Fumeur de pipe est plutôt bon garçon    De toute chose il retient la leçon      Il n'aime pas la guerre, il aime l'indolence,    En toute chose il choisit la plaisance.       Il rêve avec délice en contemplant le ciel    De toute chose il sait goûter le miel.      Ami des chats-huants, des australopithèques    Il parle le croate et le guatémaltèque         Il connaît de toujours ses vies... [Lire la suite]
Posté par GUY KARL à 15:11 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
26 juillet 2016

MATIERE et FORME : Ronsard

  Connaissez-vous ces vers ?         "Que l'homme est malheureux qui au monde se fie !     O dieux, que véritable est la philosophie     Qui dit que toute chose à la fin périra,     Et qu'en changeant de forme une autre vêtira !     De Tempé la valée un jour sera montagne,     Et la cime d'Athos une large campagne,     Neptune quelquefois de blé sera couvert.     La matière demeure et la forme se perd."   Ronsard, Elégie 24,... [Lire la suite]
Posté par GUY KARL à 11:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
07 juillet 2016

LE BEAU REGARD : poème orphique

               Il n'est point de secret, et le premier qui ose            Verra dans la stupeur éclater toute chose              Violence et beauté accouplées dans l'osmose            Engendrent le divers et sa métamorphose              Le monde est-il un jeu du hasard capricieux            Mon pas mal assuré fera rire les dieux ... [Lire la suite]
Posté par GUY KARL à 17:21 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
05 juillet 2016

L'ANACHORETE : poème

    Retiré tout au fond de la forêt profonde  Il choisit pour abri le chêne solitaire Au clair de la clairière ouverte sur le ciel Où coule un ruisseau gazouillant   Il parle avec les fleurs Il cueille les baies sauvages Il partage le pain qu'on lui offrit Avec les animaux ses frères   Il n'attend rien, n'espère rien Il ne demande rien Il se laisse glisser sur la vague des jours La nuit il se dissout tout doucement Dans l'élément sans forme et sans visage Où se défont la conscience et le... [Lire la suite]
Posté par GUY KARL à 13:49 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,
02 juillet 2016

MARTINETS : poème

        "Les martinets les martinets sont revenus       Après des semaines de ciel gris de ciel vide       Les revoilà les beaux, les merveilleux       Qui tournent en sifflant       Sillonnant le ciel de cris joyeux :       "Printemps, printemps, nous revoilà"       Je les aime à l'égal du premier amour       Blessure à fil de soie dans le visage       Lorsque l'aimée sourit à son... [Lire la suite]
Posté par GUY KARL à 07:24 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,

25 juin 2016

FORME et ESPRIT : poème

                  FORME et ESPRIT      Tout est intime, repose tendrement en soi,    Avant qu'il ne sépare de soi, et fende    Toutes les formes, le Maître du temps.      Prétentieux, tu voudrais face à face,    L'âme, la voir en ton miroir, et tu tombes    Dans le cratère, et sombres dans les flammes.   Ce poème est une tentative de constituer un poème moderne à partir de quelques fragments de Hölderlin,... [Lire la suite]
Posté par GUY KARL à 17:04 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
12 juin 2016

CHANSON en TRIO : odelette à Ronsard

                                                                   CHANSON EN TRIO : flûte, violon, violoncelle                                         Aubade pour Pierre de RONSARD     (Andante precioso)              ... [Lire la suite]
Posté par GUY KARL à 08:26 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
11 juin 2016

LA PRIMAVERA (2) : poème

      Son regard d'aube infiniment ouvre le coeur   L'âme se multiplie au faste des couleurs     La vierge en son sourire enluminé de rose   Efface la douleur du monde. On songe presque,   Voyant l'humide humus où croupit toute chose   Que le corps se dissout dans l'ombre de la fresque.     
Posté par GUY KARL à 09:17 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :
09 mai 2016

DE L' ETRANGETE : Rilke, Elégies à Duino

  "Il est étrange, certes, de ne plus habiter la terre, Ces coutumes à peine apprises de ne plus les suivre, Aux roses, et à d'autres choses prometteuses De ne plus donner le sens d'un devenir humain ; Ce qu'on était dans des mains infiniment anxieuses De ne l'être plus, et même le nom propre De le laisser comme un jouet brisé. Etrange de ne plus désirer plus avant les désirs. Etrange De voir ce qui était en rapport flotter libre dans l'espace. Etre mort est pénible et plein de reprises Jusqu'à ce que l'on sente peu à... [Lire la suite]
Posté par GUY KARL à 12:20 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , ,