06 novembre 2016

RONDEAU pour CHARLES d' ORLEANS

               RONDEAU     Au bois obscur de la Mélancolie   J'ai rencontré le spectre aux deux visages   L'un tout de blanc, l'autre couvert de suie.     Le quel des deux m'offusque davantage   De n'être point, ou de mourir sa vie ?    Chacun s'en va dans le vif de son âge   Au bois obscur de la Mélancolie.     Que le soleil illumine sa vie   Ou qu'il traîne sa harde sous la pluie   Qu'il soit manant, prince de... [Lire la suite]
Posté par GUY KARL à 16:12 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,

05 novembre 2016

La COMPLAINTE RUTEBEUF

      "Que sont mes amis devenus    Que j'avais de si près tenus           Et tant aimés ?    Je crois qu'ils sont trop clair semés    Ils n'étaient pas bien attachés            Et ont failli.     De tels amis m'ont desservi     Car tant que Dieu m'a éprouvé            De tous côtés,     N'en vis un seul à mes côtés.     Je crois le vent les a ôtés. ... [Lire la suite]
Posté par GUY KARL à 18:12 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,
19 septembre 2016

LETTRE a BERNADETTE CHARPENTIER

                 Lettre à Bernadette Charpentier,   Chère amie,   C'est toujours un moment très émouvant que celui où un artiste parle de son travail, menant le néophyte dans les arcanes de la création, bousculant ce qu'il croyait savoir, qui n'était rien, lui faisant entrevoir un monde de complexité et de liberté, lui entrouvrant l'espace où il pourra faire quelques pas. J'ai aimé la matière de ton propos, et la manière, si claire et sensible, avec toi j'ai pu voyager dans... [Lire la suite]
Posté par GUY KARL à 12:37 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
11 septembre 2016

Le NOM et la CHOSE : Montaigne

    "Il y a le nom et la chose ; le nom, c'est une voix qui remarque et signifie la chose ; le nom, ce n'est pas une partie de la chose ni de la substance, c'est une pièce étrangère jointe à la chose, et hors d'elle".  Montaigne, II, chapitre XVI, De la gloire.
Posté par GUY KARL à 16:13 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,
30 août 2016

FUMEUR de PIPE : poème

     Fumeur de pipe est plutôt bon garçon    De toute chose il retient la leçon      Il n'aime pas la guerre, il aime l'indolence,    En toute chose il choisit la plaisance.       Il rêve avec délice en contemplant le ciel    De toute chose il sait goûter le miel.      Ami des chats-huants, des australopithèques    Il parle le croate et le guatémaltèque         Il connaît de toujours ses vies... [Lire la suite]
Posté par GUY KARL à 15:11 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
26 juillet 2016

MATIERE et FORME : Ronsard

  Connaissez-vous ces vers ?         "Que l'homme est malheureux qui au monde se fie !     O dieux, que véritable est la philosophie     Qui dit que toute chose à la fin périra,     Et qu'en changeant de forme une autre vêtira !     De Tempé la valée un jour sera montagne,     Et la cime d'Athos une large campagne,     Neptune quelquefois de blé sera couvert.     La matière demeure et la forme se perd."   Ronsard, Elégie 24,... [Lire la suite]
Posté par GUY KARL à 11:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

07 juillet 2016

LE BEAU REGARD : poème orphique

               Il n'est point de secret, et le premier qui ose            Verra dans la stupeur éclater toute chose              Violence et beauté accouplées dans l'osmose            Engendrent le divers et sa métamorphose              Le monde est-il un jeu du hasard capricieux            Mon pas mal assuré fera rire les dieux ... [Lire la suite]
Posté par GUY KARL à 17:21 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
05 juillet 2016

L'ANACHORETE : poème

    Retiré tout au fond de la forêt profonde  Il choisit pour abri le chêne solitaire Au clair de la clairière ouverte sur le ciel Où coule un ruisseau gazouillant   Il parle avec les fleurs Il cueille les baies sauvages Il partage le pain qu'on lui offrit Avec les animaux ses frères   Il n'attend rien, n'espère rien Il ne demande rien Il se laisse glisser sur la vague des jours La nuit il se dissout tout doucement Dans l'élément sans forme et sans visage Où se défont la conscience et le... [Lire la suite]
Posté par GUY KARL à 13:49 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,
02 juillet 2016

MARTINETS : poème

        "Les martinets les martinets sont revenus       Après des semaines de ciel gris de ciel vide       Les revoilà les beaux, les merveilleux       Qui tournent en sifflant       Sillonnant le ciel de cris joyeux :       "Printemps, printemps, nous revoilà"       Je les aime à l'égal du premier amour       Blessure à fil de soie dans le visage       Lorsque l'aimée sourit à son... [Lire la suite]
Posté par GUY KARL à 07:24 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,
25 juin 2016

FORME et ESPRIT : poème

                  FORME et ESPRIT      Tout est intime, repose tendrement en soi,    Avant qu'il ne sépare de soi, et fende    Toutes les formes, le Maître du temps.      Prétentieux, tu voudrais face à face,    L'âme, la voir en ton miroir, et tu tombes    Dans le cratère, et sombres dans les flammes.   Ce poème est une tentative de constituer un poème moderne à partir de quelques fragments de Hölderlin,... [Lire la suite]
Posté par GUY KARL à 17:04 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,