- "Loin de ta propre branche, où vas-tu ?

        Pauvre feuille si frêle, où donc vas-tu ?" - 

      - " Du chêne où je naquis, où je vécus

        Le vent m'arrache et me promène

        Des bois à la campagne

        Des vallées à la montagne,

        Toujours je vais vaticinant

               Au gré du vent

        Et je me moque du restant !

        Je vais où vont toutes les choses

        Sans jamais me fâcher,

        Où va la feuille de rose

        Et la feuille de laurier".