2

 

                      2

 

En cet instant précis

Je me vois très exactement

Tel que je suis

 

 

Tout nu

Tout cru

Sans fard, sans maquillage

Sans miroir grossissant

Sans image ni de moi, ni d’un autre

Sans nul qui regarde ou admire ou désire

Sans personne

Sans passé ni futur,

Il ne reste exactement

Plus rien.

 

         Rien que ces vers

         Par quoi  je repousse l’horreur

        D’un vide total

        Plus épouvantable que la mort !