31 mai 2017

ELOGE de la POESIE

  Si l'on me demandait ce qu'est pour moi la philosophie, je dirais, me référant à l'étymologie, et à la pratique des Anciens : philo-sophie, en deux mots, c'est bien l'amour de la sagesse, et que par sagesse j'entends vivre en qualité, ou si l'on veut en excellence, autant qu'il est possible. Jeune, j'aurais peut-être dit : en intensité, car l'intensité est le propre de la jeunesse qui veut tout voir et tout expérimenter. A présent je me range à une modalité plus modeste, l'intensité m'est plus néfate que bénéfique. Mais la... [Lire la suite]
Posté par GUY KARL à 11:28 - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

17 mars 2015

ESSAIS de POETOLOGIE : Présentation

    PRESENTATION   Je mets à profit une panne d’inspiration pour procéder à un petit travail de regroupement  textuel : ces petits essais poétologiques, disséminés au fil, j’ai pensé qu’il serait judicieux de les présenter dans une même rubrique, dans un beau désordre, car enfin il ne s’agit là que d’esquisses, de  vaticinations inspirées par la difficulté et les joies du métier. Nullement de thèses, ou d’affirmations dogmatiques. Par exemple je ne cherche pas à définir la poésie, ni le Beau, ni le Vrai.... [Lire la suite]
Posté par GUY KARL à 12:04 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , ,
09 mai 2013

ETHIQUE de l' IDIOTIE: un sujet sans subjectivité

    Idios : séparé, particulier, singulier Idioma : particularité Idiotès : celui qui reste séparé, celui qui se distingue (de l'Etat, des communautés etc), comme simple particulier, simple soldat etc. Idion s'oppose à koinon, le commun, la communauté.       Héraclite écrit : "Il y a pour les éveillés un monde unique et commun (koinon) mais chacun des endormis se détourne dans un monde particulier (idion kosmon) -DK 89. Pour Héraclite c'est l'accès au Logos qui crée la véritable communauté,... [Lire la suite]
07 mai 2013

De la SUBJECTIVATION

    La subjectivation est un processus au long cours, et à y penser plus avant, il y faut une vie entière, encore que le résultat ne soit pas acquis d'avance. C'est long et difficile, mais existe-t-il tâche plus nécessaire et plus noble? Nous ne rampons que trop sous la tutelle d'autrui et nous oublions de vivre par nous-mêmes, soucieux de plaire, ou de séduire, de nous faire reconnaître par une instance tout aussi molle et inconsistante que nous, dans un corps à corps visqueux et douteux, où nul, en fin de compte, ne... [Lire la suite]
07 mars 2011

Une ENIGME de THALES

Il disait que la mort ne diffère en rien de la vie. "Et toi donc, dit quelqu'un, pourquoi ne meurs-tu pas?" "Parce que cela ne fait aucune différence" dit-il (Diogène Laerce I, 35). Comme cette énigme résonne étrangement à nos oreilles de modernes, qui, convaincus de la réalité du moi, pensons la mort comme le contraire absolu de la vie, sa négation absolue. Mais les Anciens ne sentaient pas les choses ainsi. Ils ne croyaient pas à la substance du sujet, plus encore, ils n'envisageaient même pas que l'on pût croire à l'existence... [Lire la suite]