08 mars 2019

Du STATUT de la VERITE

  Dans la vanité de mes cinq ans je déclarais superbement que j'étais "le tout-savant" (je traduis alleswisser), à quoi l'adulte répondait par un haussement d'épaules. On ne discute pas avec un gamin qui s'y croit ! J'ai été frappé de lire la même suffisance enfantine dans la biographie de Sartre. Sans doute s'agit-il d'un trait assez répandu chez les enfants, enflure mégalomaniaque, ridicule et touchante. Plutôt qu'une élation narcissique j'y verrai un mécanisme de défense contre l'angoisse : l'enfant, écarté des affaires... [Lire la suite]

09 janvier 2019

Le SCALPEL de la VERITE

  Je me suis mis en tête, ces jours-ci, de relire deux chapîtres importants de Schopenhauer sur la question de l'immortalité et la négation du vouloir-vivre. Je ne dirai rien du contenu de ces oeuvres, dont le lecteur peut juger par soi-même, s'il le désire. C'est mon propre positionnement de lecteur qui m'intrigue et que je voudrais tenter d'éclairer : j'observe, à nouveaux frais, l'extrême difficulté où je suis de mener une lecture suivie, attentive et concentrée. J'attaque le texte avec résolution, je me jure de mieux faire... [Lire la suite]
08 septembre 2017

De la SEDUCTION des IMAGES MENTALES

  Quelque chose change tout doucement, comme une légère brise qui emporte les images et voiles du passé. Ce n'est pas très net encore, c'est une musique en sourdine, mais enfin cela change.  Je me suis rendu récemment dans mon pays natal, poussé par je ne sais quelle exigence intérieure, fort ambiguë au demeurant, qui tantôt me pressait de m'y rendre au plus vite, et tantôt me faisait freiner des quatre fers. Peut-être avais-je vaguement conscience que cette équipée n'était pas sans danger. Qu'allais-je donc trouver en... [Lire la suite]
04 juin 2015

PENSER par SOI-MEME : de l'expérience.

  Que signifie "penser par soi-même" ? C'est expérimenter sans préjugé, sans affiliation dogmatique, sans souci de justifier une thèse quelconque, en se rendant disponible à l'expérience, en accueillant ce qui se présente dans un esprit d'ouverture. C'est dire aussi que la pensée, dans un premier temps, doit se taire, s'effacer devant l'événement, quelqu'il soit. La chose est plus difficile qu'il n'y paraît : nous pensons trop, et mal. D'abord les faits, la pensée peut venir après, et de toute manière elle vient toujours assez... [Lire la suite]