17 mai 2019

Les ALEAS de l' ORDRE SYMBOLIQUE : Game of Thrones

  "Il faut se défendre de nos ennemis comme de la peste" dit la reine. "Et qui sont nos ennemis ?" demande le fils. "Tous ceux qui ne sont pas nous, sont nos ennemis".          Edifiant ! D'autant que l'on apprend par ailleurs que ce fils est le fruit de l'inceste entre la reine et son frère. Tout le récit qui va suivre égrène les variations de l'horreur, du carnage et du malheur. Comme dans les fortes tragédies grecques, un ratage originaire de la chaîne symbolique détermine le cycle fatal dont la... [Lire la suite]

04 octobre 2018

L'UN et la DIFFERENCE : ode à Pyrrhon

  Ebattons-nous ! L'intérêt inestimable de la position pyrrhonienne est de nous libérer de tout souci de savoir, de pouvoir et de prévoir. Les choses vont leur cours, et s'il est nécessaire de pourvoir à l'usage et à la commodité de la vie, la sienne propre et celle des proches, et à l'aventure même celle du corps politique, il n'en résulte nullement qu'il faille être constamment préoccupé, enbesogné, au point de virer à l'atrabiliaire. La tristesse est mauvaise conseillère, et j'en parle d'autant mieux que de nature j'y suis... [Lire la suite]
21 août 2015

CHAP VII - DECONSTRUCTIONS 5 - De l'IDENTITE

                           CHAPITRE SEPT : DECONSTRUCTIONS 5 – De l'IDENTITE       TABLE 1 Homo Natura 2 Paradoxes de l'identité  3 Désidentification 4 L'Obsession d'être 5 Filet noir 6 Idiosyncrasie 7 Diogène d'Oenanda  8 Haro sur le chapon gris 9 Mozart          1 Homo natura       Je me flatte de ne porter aucune inscription, aucune... [Lire la suite]
27 août 2013

De la DEMANDE de RECONNAISSANCE

      Il existe peut-être un usage légitime et sain de l'agressivité. A condition de la distinguer soigneusement de la violence, qui est viol, effraction brutale ou programmée dans l'intimité d'autrui, dans son corps, son espace vital, son territoire privé. La violence serait un usage offensif et destructif de l'agressivité, visant la ruine, l'abaissement, l'annihilation de l'autre. Aussi la violence n'a-t-elle pas de limites, hormis la suppression physique de l'adversaire. C'est la logique de l'extermination. ... [Lire la suite]