28 juin 2019

LE TROU BLANC - troublant !

  Nous ne pouvons comprendre les débuts de rien. L'origine à jamais est voilée - et volée, du même coup, à l'intellect, qui bute sur l'impossible. Scène primitive à tous les étages, scène sans spectateur, chambre obscure. Bien sûr cela fait fantasmer à l'infini, d'autant que ces constructions mentales tournent à vide, se nourrissent indéfiniment de leur échec. Cela fait des épopées héroïques (la quête du Graal, le voyage aux Enfers, la rose mystique etc), des romans, des autobioraphies, des poèmes, des  philosophies. On... [Lire la suite]

17 juin 2019

PRIMAUTE DU REEL : réel, symbolique,imaginaire

  De Lacan on retiendra surtout, en sus de quelques formules saillantes ("il n'y a pas de rapport sexuel" ou "La femme n'existe pas" etc), la distinction fort utile des trois registres, le symbolique, l'imaginaire et le réel (SIR). Dans la première époque - structuraliste - Lacan privilégie le symbolique pour mettre en évidence le rôle des déterminations de l'inconscient. L'attention se porte sur les effets de langage. Comment le sujet, pris dans les rêts des signifiants qui vienent de l'Autre, peut-il s'y retrouver dans sa... [Lire la suite]
09 octobre 2017

De l 'ENIGME : de la parole et du silence

  Le mot "énigme" est grec ; "ainigma", parole qui dit sans dire, allusivement, indirectement. Elle ne désigne pas explicitement l'objet, mais elle tourne autour, comme autour d'un astre brûlant, ou d'un trou noir. Elle exige, elle somme, elle oblige, elle menace. Malheur à celui qui ne parvient pas à la déchiffrer, qui, comme pour l'énigme de la Sphinge, sera dévoré - à moins que, comme Oedipe, il ne trouve la clé, et alors c'est la Sphinge qui meurt. Le maître de l'énigme c'est Apollon, le dieu "oblique", celui qui agit à... [Lire la suite]