06 novembre 2017

Il faut imaginer Robinson heureux : fantaisie

  Ce qu'il faut à présent c'est revenir à la simplicité des choses : respirer en conscience, ouvrir large le torse, ouvrir le corps et l'esprit, d'un même mouvement, à la présence du monde. Revenir - ce qui implique d'avoir vécu d'une singulière absence, comme un long rêve à la surface de la nuit. Mais il n'y a pas lieu de regretter : cela aussi il fallait le vivre, encore que ce ne fût qu'une vie à demi, trop enserrée, trop repliée. Il fallait comprendre, si tant est qu'une compréhension fût possible : même la limite de la... [Lire la suite]
Posté par GUY KARL à 12:03 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

23 mai 2017

NAUFRAGE : poème

     Glissant sur l'ombre noire infiniment le cygne    Porte le néant bleu d'un ciel dilapidé.    Se détournant, le dieu cruel d'un coup de dé    Renversa la splendeur en vacuité insigne.     Longue plaine de lune, ô terre, terre indigne   Sur quelle rive hagarde avons-nous abordé   Laissant derrière nous le vaisseau sabordé   Les souvenirs cuisants de bocage et de vigne !     Nous voici nus, errant sur la plaine inféconde   Sous les cris... [Lire la suite]
Posté par GUY KARL à 11:56 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
14 juin 2010

De la TRAVERSEE des IDEOLOGIES : journal du 15 juin

A ma naissance on m'a infligé les croyances et les rites du catholicisme romain. Par la suite on a cru bon de remettre ma jeune âme entre les mains expertes des pères d'une institution religieuse où j' ai croupi trois ans, entre messe du matin et vesprées, entre chant liturgique et répétitions de latin. Je n' y ai subi nulle  maltraitance d'aucune sorte, plutôt soutenu et encouragé par mes éducateurs, mais traînant une sourde mélancolie, un sentiment de deuil et de solitude irréparable. Je me réfugiai dans la lecture des Trois... [Lire la suite]
Posté par GUY KARL à 11:56 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,