Il est parti vivre à la lisière

  Au de là commencent les solitudes

  L'inquiétude et l'effroi.

 

  Ni d'ici ni d'ailleurs

  Sans lieu ni feu parmi les hommes

  Où qu'il aille il trace la frontière

  Annule ce qui se croit.

 

  Il est autre résolument

  Etranger à toutes les querelles

  De préséance et de tutelle,

  Il s'en remet à ce qu'il voit

 

  Il n'a ni futur ni passé

  Aucun regret ne le poursuit

  Dans son présent intemporel

  Quand il marche dans le soleil

  Pas même l'ombre ne le suit