03 juin 2009

D' UNE MORT PLUS LEGERE

Comment vivre sereinement en se sachant mortel? J'estime qu'il faudrait parvenir à une sorte d'oubli de la question, dans la naïve et quotidienne jouissance du vivre. Après tout un problème n'est vraiment résolu que lorsqu'il a entièrement disparu de notre esprit. Comment parvenir à cette saine négligence vitale, à cette distanciation paisible, à ce nonchaloir? Non pas déni psychotique ("je suis immortel comme les dieux)" ni refus de penser, mais dépassement de la question : trouver, ici comme ailleurs, le juste... [Lire la suite]

20 mai 2009

De la JOIE PHILOSOPHIQUE

Gaudeamus! Réjouissons-nous! Mais de quoi demandera le profane? Il y a plus d'objets de crainte et d'affliction que de réjouissance de par le monde. Sans doute, mais qui fera le calcul désintéressé des misères et des plaisirs? C'est impossible. Aussi n'est ce pas de cette manière-là qu'il faut aborder le problème. Avant de mourir Epicure s'allonge dans une baignoire, demande un verre de vin et dicte une dernière lettre à son fidèle Idoménée. "Je vous écris cette lettre alors que je passe et achève en même temps le bienheureux... [Lire la suite]