25 novembre 2013

Le POETE et la LANGUE

      Quand menace l'effondrement symbolique, que la pensée chavire, incapable de se resaisir elle-même, que les mots échappent, comme pris de folie, entraînés dans une sorte de vertige blanc, alors reste la poésie, ultime frein à la déroute générale du sens, ultime recours. Cela je l'ai expérimenté bien des fois, à l'orée du silence, pressentant que le silence serait pire encore, qu'il faut tenir, convoquer la langue, s'accrocher à la moindre bribe, au moindre fétu, pour éviter la décomposition. C'est ainsi que... [Lire la suite]
Posté par GUY KARL à 12:37 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,

03 janvier 2010

MYTHOS : du sens originaire de la Vérité

On aurait grand tort de négliger le MYTHOS, cette forme dite archaïque de pensée, telle qu'elle nous est accessible dans les textes d'Homère, d'Hésiode ou de Sappho, chez qui résonne encore la voix des anciennes paroles divines, et dans la tragédie, toute pétrie de récits mythiques. Il est trop facile de sourire de ces constructions mentales irrationnelles, embrouillées et répétitives en quoi se délectaient les hommes de l'âge de bronze. La tradition philosophique oppose résolument LOGOS à MYTHOS, et prétend de Logos seul tirer... [Lire la suite]
08 décembre 2009

APOLLON DELPHIQUE

Que se déchirent toutes les images Que se détisse la suture de la langue Alors il se peut que le dieu apparaisse Et parfois  de sa main gauche il fait signe. Si le poète survit à l'effraction terrifiante Du monstrueux sans mesure Il accède parfois à la parole nue Fleur du désert qui n'a plus de nom.
Posté par GUY KARL à 20:12 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,