23 février 2012

Du PLAISIR d'ECRIRE

Il ne faut faire profession de rien. Moi-même j’ai été professeur, mais je ne me flatte en rien d’être un professionnel. Je suis, en sport, en littérature, lecture et écriture, un simple amateur, et dans la philosophie même, considérant ma faiblesse en toutes choses, et mon indécrottable paresse. Non que je ne puisse faire effort à l’occasion, mais à la durée je ne vaux rien. Après quelques pages mon livre me tombe des mains, mon esprit s’égare et s’en va battre la campagne. De même pour mon écriture qui ne vaut que dans... [Lire la suite]

26 mars 2010

KAIROS : du temps et de l' éternité

Que voilà de graves propos! Il faut parfois revenir à l'inspiration fondamentale, définir avec soin nos fondements et nos projets, mais pas au point de pontifier! L'imagination réclame très vie ses droits, et il vaut lui faire sa part, au risque même de la frivolité. Un air trop sérieux compromet le discours, le tire vers le ridicule. Philosophons certes, mais aussi amusons-nous à nos inclinations et à nos fantaisies. C'est le rêve nocturne, souvent, qui nous rappelle nos devoirs d'éjouissance. J'ai rêve d'une nichée de chiots qui... [Lire la suite]
03 février 2009

L' ANGOISSE DE LA BEAUTE

La beauté reste pour moi une énigme. Quelques philosophes se sont risqués à des définitions qui compliquent les choses plus qu'elles ne les éclairent. Je suis donc renvoyé à mon aperception personnellle, et aux sentiments qui l'accompagnent. Hume parle du plaisir que procure la beauté. Je pense que c'est le point de départ. Le beau produit une sensation de contentement dont la nature reste essentiellement  ambigüe : c'est ce que souligne Valéry en déclarant que "le beau c'est ce qui désespère". Formule étrange pour... [Lire la suite]