13 septembre 2010

Du DESIR d' INFINI : physique et psychologie

Le corpus épicurien est tout entier traversé par le fil d'une opposition irréductible entre l'infini et le fini, l'apeiron et péras, la limite. Infinité de l'univers, des atomes et du vide, infinité des mondes, infinité du temps et de l'espace, en opposition tranchée avec la finité des corps composés, leur temporalité limitée, leur naissance et leur corruption. L'univers n'a ni début ni fin, mais les mondes naisssent et meurent, les composés se font et se défont dans l'universelle impermanence. Tout corps va à la mort,  mais... [Lire la suite]

19 décembre 2007

OKEANOS et le sentiment religieux : mythopoiétique

Okeanos, c'est le lointain domaine des mers qui borde de toutes parts l'horizon. Quelque direction que l'on prenne on aboutit toujours aux rives de l'immense océan, tenébreux, indocile, imprévisible. Le dieu de l'océan c'est Poseidon, "l'ébranleur du sol" tant il est vrai que la terre, bien que ferme et solide, tremble sous les fureurs destructrices de l'océan, sous les tempêtes, les ouragans, les cyclones, tous ces terribles déferlements aquatiques. Car l'eau est l'élément instable par excellence, d'autant qu'il faut... [Lire la suite]
Posté par GUY KARL à 15:51 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,