02 mai 2018

De la TYRANNIE de l' HISTOIRE : SCHOPENHAUER

  "Un devenir éternel, un flux sans fin : voilà les manifestations de la nature du vouloir" - entendons du vouloir-vivre comme essence intime de la réalité. Que veut le vouloir-vivre ? Sa propre perpétuaton à l'infini. Ce qui signifie clairement qu'il n'y aura jamais de "dimanche de la pensée", de paix finale, de paradis sur terre, de jardin d'Eden. Schopenhauer n'est pas de ces idéologues qui croient que par le travail du concept, ou par le travail tout court, on puisse modifier en profondeur les conditions fondamentales de... [Lire la suite]
Posté par GUY KARL à 12:22 - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

28 novembre 2017

Du VOULOIR VIVRE et du REEL

  Selon une légende ancienne Dionysos se contemplant dans le miroir y voit le monde, parce qu'il est le monde. N'en est-il pas ainsi de chacun de nous ? Nous voyons ce que nous sommes, au sens le plus large. Nous croyons voir le monde tel qu'il est - mais comment pourrions nous savoir et voir ce qui est hors de nous -  nous ne voyons qu'une image, et dès lors, comment distinguer ce qui est image et ce qui est réalité ? Schopenhauer disait : le monde est ma représentation. Tout ce que je perçois est conditionné, organisé par... [Lire la suite]
Posté par GUY KARL à 15:56 - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,
21 avril 2015

VRAIE ou FAUSSE REPETITION ? - Schopenhauer

    "Eadem, sed aliter " - les mêmes choses, mais autrement, c'est la formule attitrée de Schopenhauer. "Le même" c'est évidemment le vouloir vivre. "Autrement" c'est l'apparence de variété, l'illusion de renouvellement. Sous de nouveaux costumes c'est l'éternelle tragi-comédie de l'existence, l'inchangeable nature humaine, mêmes passions, mêmes intérêts, mêmes déboires et afflictions. Mais on pourrait envisager la chose autrement, et je ne sais trop si Schopenhauer y a songé, mais cela reste résolument dans l'esprit de... [Lire la suite]
28 mars 2014

DECHIFFREMENT et INTERPRETATION : Schopenhauer et Nietzsche

    Déchiffrer c'est (article précédent) se mettre de l'extérieur en position de sujet pour chercher la clé qui ouvre, qui permette de déplier l'énigme et d'en reconstruire le sens caché. Mais pour ce qui est de l'énigme du monde il n' y a pas d'extérieur, le sujet est pris tout entier dans la question, partie prenante, engagé par son existence même dans le processus dont il prétend illusoirement s'abstraire par la pensée. Schopenhauer voit avec pertinence que le sujet de la connaissance est aussi un vivant, d'abord un... [Lire la suite]
22 octobre 2011

De la SERENITE

J'estime que l'état le meilleur que l'homme puisse atteindre en ce monde c'est la sérénité. Plutôt que le bonheur qui me semble bien incertain, perpétuellement menacé, branlant comme navire en haute mer. Je n'ai pas le pied marin, ni le goût des altitudes. Je préfère les collines rêveuses aux pics escarpés. Le vol de l'aigle altier planant sur les cimes n'est pas mon image favorite, et je n'envie en rien le sort d'Icare ou de Prométhée. Mon univers intime est tout chtonien, rupestre, agreste et botanique. Je vieillis tout doucement en... [Lire la suite]