09 mai 2016

DE L' ETRANGETE : Rilke, Elégies à Duino

  "Il est étrange, certes, de ne plus habiter la terre, Ces coutumes à peine apprises de ne plus les suivre, Aux roses, et à d'autres choses prometteuses De ne plus donner le sens d'un devenir humain ; Ce qu'on était dans des mains infiniment anxieuses De ne l'être plus, et même le nom propre De le laisser comme un jouet brisé. Etrange de ne plus désirer plus avant les désirs. Etrange De voir ce qui était en rapport flotter libre dans l'espace. Etre mort est pénible et plein de reprises Jusqu'à ce que l'on sente peu à... [Lire la suite]
Posté par GUY KARL à 12:20 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

08 février 2016

FRAGMENTS d'ESPACE INHABITABLE - poésie 12

                         FRAGMENTS D'ESPACE INHABITABLE : poésie 12                                        I                  Au néant destiné, intermédiaire et sans abri, de quel site fera-t-il sa demeure, l'homme ?          Chemins tracés par la voix intérieure, chemins d'enfance, où donc... [Lire la suite]
Posté par GUY KARL à 07:14 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
07 février 2016

FRAGMENTS d'ESPACE INHABITABLE - suite et fin

                       VIII         Le beau pays !       Dans l'oasis de mon amour, lavé de tout, planter un arbre encore !       Je ne chanterai plus que la conque de ton oreille, la musicale, la voyageuse !       Et le frelon de l'été tisserand à mes tempes, écharpe de rumeur qui colore le ciel !       Seul me retient l'iris, ce troisième cercle d'or à la racine étincelante de nos nuits! ... [Lire la suite]
Posté par GUY KARL à 15:19 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
28 janvier 2015

ECARTELEMENTS VII - VOIX d' OUTRE LIMBES

                VOIX D’ OUTRE LIMBES     J’entends la voix, du fond des âges lourds, la voix Qui monte, qui descend, catapulte Torrent d’avalanches femelles !   Spectre de voix, écroulement baroque, cruel théâtre Ton flamboiement Shakespeare ! Plus de centre ! Cinq milliards de soleils m’écartèlent Et tout croule, tout flambe, se révulse, agonise.   Ah qui suis-je, mon bel amour Dans ce buisson de cri, de sang Où j’exulte, où j’expire ?... [Lire la suite]
Posté par GUY KARL à 10:11 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : , , ,
07 décembre 2014

POESIE TRAVERSIERE / LIVRE II

                   LIVRE  DEUX                       I           Perpétuellement vif et neuf       Comme un furet rebondissant       A demi orphelin, à demi veuf      Il court au bois verdissant         Il n’est d’aucune contrée connue      Il n’est d’aucune secte ou ligue      Il va son... [Lire la suite]
Posté par GUY KARL à 15:52 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,