31 août 2015

JOURNAL : ANNIVERSAIRE

  J'entame ce jour même ma septième décennie. A dire vrai je ne pensais pas, jadis, atteindre un âge aussi respectable, encore que cela n'ait rien d'exceptionnel de nos jours. A croire nos spécialistes de la santé on gagne chaque année quelques mois de longévité, si bien que plus on vieillit plus on allonge sa vie, ce qui me semble un joli paradoxe, à la fois prometteur et parfaitement ridicule : à ce train-là comment peut-on faire pour mourir ? Notre époque fourmille de paradoxes de ce genre, comme on voit dans les usines à... [Lire la suite]
Posté par GUY KARL à 12:39 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

12 juillet 2014

AGES de la VIE

      La jeunesse a ses rêves, l'âge mûr ses passions, et la vieillesse, si elle ne se réforme, n'a que ses vices.
Posté par GUY KARL à 11:08 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,
02 avril 2012

APRES MIDI de la VIE : une vieillesse heureuse?

Je rêve la douceur d’une paisible fin d’après-midi, quand le ciel se fait plus tendrement serein, que la lumière s’adoucit sur les cimes et les branches, dans une sorte de suspension nostalgique où tous les éléments du jour se rassemblent enfin pour une ultime splendeur infiniment précaire, déjà menacée de ruine, et qui déjà va se décomposant dans les rayons du soleil couchant. C’est ainsi que je vois mon existence présente, à la fois comme une remarquable synthèse de tout le vécu antérieur, moment de grâce, de gratitude, de plus... [Lire la suite]
Posté par GUY KARL à 12:35 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :
17 octobre 2008

De LA VIEILLESSE DE HOLDERLIN

Après deux années de grande agitation ponctuée de formidables crises d'angoisse, de rage et de désespoir, accusé à tort de comploter contre le prince, emprisonné et roué de coups, traîné de force dans un espèce de clinique de fous, soumis à un traitement absurde et dégradant, puis libéré, avec la certitude de la condamnation médicale, sans famille, sans amis, sans lecteur, le poète épuisé de malheurs et de désespoir trouve enfin refuge dans la maison d'un honorable menuisier qui va l'héberger, le nourrir et le soigner pendant quarante... [Lire la suite]
Posté par GUY KARL à 22:33 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , ,