04 février 2019

De la "MEDECINE" EPICURIENNE, et du VIDE

  Pour Epicure la philosophie devait se constituer comme une médecine de l'âme, une psychi-atrie, parallèle à la médecine du corps. C'est par là qu'elle peut légitimement prétendre à l'utilité. Et hors de quoi elle risque de n'être que verbiage. Cette médecine de l'âme s'affronte à un fait massif, la crainte, qui ruine le bonheur autant que la santé : crainte sans fondement réel, et qui va se donner des objets fantasmatiques (les dieux, la mort) à défaut de porter sur des objets réels. La thérapeutique consiste alors à déminer... [Lire la suite]

22 octobre 2018

BLANCHEUR MUETTE : POESIE I

  BLANCHEUR MUETTE ,     à mes ami(e)s poètes, lectrices et lecteurs de poésie! Qu'ils soient remerciés ici de leur soutien er de leur amitié.     GUY  AMEDE  KARL         BLANCHEUR   MUETTE   poèmes                                                             ... [Lire la suite]
Posté par GUY KARL à 20:45 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
22 octobre 2018

BLANCHEUR MUETTE (fin du Livre1)

                                                                                                                            ... [Lire la suite]
Posté par GUY KARL à 18:37 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
26 septembre 2018

DE LA SURFACE ABSOLUE - 3

  L'idée de Surface Absolue exprime deux idées nécessirement liées : une surface, c'est l'image d'un étalement sans hauteur, profondeur ni épaisseur, le pur plan d'immanence. Absolu signifie sans rapport à quoi que ce soit, se causant et se développant selon sa propre logique interne. Surface illimitée, sans extrémité, sans dehors, elle est le tout considéré dans sa splendeur spéculative. Cette conception est sans rapport avec les théories astrophysiques, elle n'exprime pas un savoir sur l'univers, ou sur les univers. Elle... [Lire la suite]
13 août 2018

Des REPRESENTATIONS

  Un commentateur écrit: "L'esprit d'un homme baigne dans un nuage de représentations". Jolie formule, et très vraie. Question : toutes les représentations sont-elles équivalentes ? Oui, si l'on se place dans l'absolu, comme fait Pyrrhon par exemple, estimant qu'"il est bien difficile de dépouiller l'homme". Non, si l'on considère que certaines représentations sont destructrices, sources de maux sans nombre, et que  d'autres rendent la vie agréable et heureuse. Mais ce sont toujours encore des représentations. La varie... [Lire la suite]
28 mars 2018

De l' APORIE (2) - du rien

  Le dieu du rêve, sur le petit matin, me somme de reprendre le texte d'hier, d'y adjoindre une suite, comme on ferait de deux pièces d'un même poème. Il est vrai que je n'ai traité que de la moitié du vers de Sophocle... Riche de toutes ressources, sans ressources il marche vers rien : ep ouden erchetai. Une tradition pieuse y lira la déréliction de l'âme abandonnée en chute vers le néant. Mais ouden n'est pas forcément le néant, ouden c'est rien, comme dans la phrase : il n'y a rien. Ouden marque un blanc, un pas-être, d'où... [Lire la suite]

15 janvier 2018

POESIE TRAVERSIERE / LIVRE 3 - ORIGINAIRES

                        LIVRE  TROIS                      ORIGINAIRES                           I             Née       De la première fleur       La faille       Livre au ciel vide       Son blanc d’acier    ... [Lire la suite]
Posté par GUY KARL à 11:27 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,
05 janvier 2018

AUTOPORTRAIT : 2 - Poésie 10

                                                  I         Soixante-treize ans                      La vie passe comme un songe       Parfois on se réveille :       "Hélas ce n'est qu'un songe"                        2    ... [Lire la suite]
Posté par GUY KARL à 15:08 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
04 août 2017

AUTOPORTRAIT II (de 2 à 6)

                                    2           Ingrate, fâcheuse vieillesse         Qui de ses griffes d'hydre acerbe nous laboure !         Si en petits morceaux le corps retourne à la poussière         Puisse, d'élan viril, l'esprit qui piaffe et se rebiffe         Tenir un temps le... [Lire la suite]
Posté par GUY KARL à 22:52 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
08 mai 2017

POISSON DANS UN BOCAL : méditation

  J'aime bien cette phrase de Nietzsche qui exprime à merveille mon état présent : "L'avantage de la mauvaise mémoire est qu'on jouit plusieurs fois des mêmes choses pour la première fois". C'est ainsi que l'on peut comprendre qu'un poisson qui tourne indéfiniment dans le même bocal, entre les mêmes parois et les mêmes plantes aquatiques, ne semble pas avoir la moindre envie de suicide. Mais non, il continue bravement de tourner dans le même cercle, s'émerveillant d'être si agile et de rencontrer indéfiniment une nouveauté... [Lire la suite]