21 mai 2019

LA BEAUTE, MASQUE DU REEL

  L'essence de l'esprit apollinien est de privilégier la beauté, de la célèbrer dans  le monde des corps, corps des astres, corps lumineux des dieux, corps nu de l'homme en majesté, corps de la femme drapée de tissus soyeux - il est remarquable que les Grecs exhibent le corps masculin et voilent pudiquement le corps féminin - en toute chose de magnifier la forme, la perfection du plein, et de dissimuler le vide, d'occulter la béance. Tout au plus va-t-on la suggérer. Ce caractère très prégnant de l'art antique a induit les... [Lire la suite]

20 mai 2019

THAUMAZEIN : DE QUOI S' ETONNER ?

  Par je ne sais quel caprice de mon inconscient, à deux fois depuis mon lever résonne en moi le mot "thaumazein" - s'étonner, admirer, s'émerveiller. Thauma c'est l'admiration, l'étonnement, mais aussi l'objet d'étonnement, voire le tour de passe-passe : quelque chose surgit qui dénote, qui s'exclut du régime ordinaire de la réalité, qui contredit les données ordinaires de la représentation, provoquant une sorte de saisie intellectuelle et émotive. S'étonner c'est surseoir, c'est marquer un coup d'arrêt, c'est se sentir... [Lire la suite]
01 mai 2019

PERCEPTION HORS LANGAGE ?

  Par ma fenêtre ouverte je vois une myriade de feuilles délicates, d'un vert tendre, très doucement remuer sous la brise, dans le ciel bleu de printemps. Mais tout cela je le dis parce que je veux décrire, et pour décrire il faut des mots, lesquels vont inévitablement déchirer, morceler ce qui était d'abord une perception globale sans langage. C'était un moment de pur bonheur : je regardais, ou plus exactement, je voyais, quoi ? un tableau d'ensemble, une masse indistincte de formes et de couleurs, avant que par un fâcheux... [Lire la suite]
02 avril 2019

Et TOUT est DEPEUPLE

  Renversant le vers célèbre "Un seul être vous manque et tout est dépeuplé" un auteur écrit "Un seul être vous manque et tout en est peuplé". Cette idée est très juste. Elle décrit une réalité ordinairement mal perçue. Dans le premier vers on désigne l'épreuve de la perte qui entraîne un sentimant poignant de déréalisation universelle. C'est en effet ce qui se passe dans le deuil. Le second vers introduit un paradoxe qui peut étonner : on croit que tout est dépeuplé, troué par le manque, dévitalisé - ce qui correspond à un... [Lire la suite]
Posté par GUY KARL à 12:29 - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , ,
29 mars 2019

DEUIL et MELANCOLIE

  Dans l'expérience douloureuse de la perte, celle d'un être cher, d'une amitié, d'un idéal, la vraie question est de savoir ce que dans l'objet nous perdons, dont la chute nous affecte au plus vif. Freud avait remarqué, au sujet du deuil, que si nous savons consciemment QUI nous perdons, nous ne savons pas Ce que nous perdons, ou si l'on veut, ce que le défunt représentait pour nous, dans les arcanes de notre inconscient. Sans doute une certaine image qui nous faisait plaisir, une certaine qualité d'être qui nous apportait des... [Lire la suite]
04 février 2019

De la "MEDECINE" EPICURIENNE, et du VIDE

  Pour Epicure la philosophie devait se constituer comme une médecine de l'âme, une psychi-atrie, parallèle à la médecine du corps. C'est par là qu'elle peut légitimement prétendre à l'utilité. Et hors de quoi elle risque de n'être que verbiage. Cette médecine de l'âme s'affronte à un fait massif, la crainte, qui ruine le bonheur autant que la santé : crainte sans fondement réel, et qui va se donner des objets fantasmatiques (les dieux, la mort) à défaut de porter sur des objets réels. La thérapeutique consiste alors à déminer... [Lire la suite]

22 octobre 2018

BLANCHEUR MUETTE : POESIE I

  BLANCHEUR MUETTE ,     à mes ami(e)s poètes, lectrices et lecteurs de poésie! Qu'ils soient remerciés ici de leur soutien er de leur amitié.     GUY  AMEDE  KARL         BLANCHEUR   MUETTE   poèmes                                                             ... [Lire la suite]
Posté par GUY KARL à 20:45 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
22 octobre 2018

BLANCHEUR MUETTE (fin du Livre1)

                                                                                                                            ... [Lire la suite]
Posté par GUY KARL à 18:37 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
26 septembre 2018

DE LA SURFACE ABSOLUE - 3

  L'idée de Surface Absolue exprime deux idées nécessirement liées : une surface, c'est l'image d'un étalement sans hauteur, profondeur ni épaisseur, le pur plan d'immanence. Absolu signifie sans rapport à quoi que ce soit, se causant et se développant selon sa propre logique interne. Surface illimitée, sans extrémité, sans dehors, elle est le tout considéré dans sa splendeur spéculative. Cette conception est sans rapport avec les théories astrophysiques, elle n'exprime pas un savoir sur l'univers, ou sur les univers. Elle... [Lire la suite]
13 août 2018

Des REPRESENTATIONS

  Un commentateur écrit: "L'esprit d'un homme baigne dans un nuage de représentations". Jolie formule, et très vraie. Question : toutes les représentations sont-elles équivalentes ? Oui, si l'on se place dans l'absolu, comme fait Pyrrhon par exemple, estimant qu'"il est bien difficile de dépouiller l'homme". Non, si l'on considère que certaines représentations sont destructrices, sources de maux sans nombre, et que  d'autres rendent la vie agréable et heureuse. Mais ce sont toujours encore des représentations. La varie... [Lire la suite]