13 novembre 2015

VIVRE au PRESENT

  Il est bien vain de revisiter le passé, c'est une affaire entendue. Nous ne vivons qu'au présent et nulle part ailleurs. C'est imparable. Mais notre esprit est une composition complexe, qui ne peut s'abstraire si facilement de son histoire, faire table rase et feindre une virginité idéale. Si telle image du passé fait retour et occupe nos pensées on peut toujours la repousser, se détourner, mais ilest fort à parier qu'elle reviendra encore et encore, jusqu'au moment où elle parviendra à se faire reconnaître : il est plus sage... [Lire la suite]

26 août 2015

De la FAILLE ... TABLE DES MATIERES

       DE LA FAILLE et DE LA VERITE                                                                                                    PHILOSOPHER dans le VORTEX         TABLE      Prélude CHAPITRE 1 : De... [Lire la suite]
10 août 2015

CHAP XIX - Du VIDE et de la VACUITE

                               CHAPITRE DIX NEUF : Du VIDE et de la VACUITE       TABLE  1 Le Temps vide et la modernité  2 De la vacuité  3 La voie du milieu  4 La forme et le vide : Bouddha  5 La forme et le vide : Mishima  6  Samsâra et nirvâna  7 Pyrrhon et Bouddha  8 Ethique du vide  9 Du rien  10 Plaisir du rien           ... [Lire la suite]
29 octobre 2014

EXERCICE de VACUITE

    C'est ma pratique à moi, mon exercice spirituel - encore que ce terme de spirituel me semble surchargé de notations douteuses - de me déprendre par degrés de toute référence, de toute notion de sens, de valeur et de finalité, m'efforçant au dépouillement intégral, considérant la viduité du ciel, l'indifférérence du sort, la vanité de nos représentations, la non-signifiance universelle comme une donnée infrangible et définitive. Ce n'est pas facile, compte tenu de notre farouche besoin de croire, de notre tenace désir... [Lire la suite]
27 octobre 2014

Du NIHILISME

    Il y a dans le nihilisme, quoi qu'on en pense, une solide dose de vérité. Avant de prétendre s'en débarrasser, il importe d'en examiner les prérequis, la structure fondamentale, et les conséquences. La pensée maîtresse du nihilisme, son point focal, son creuset métaphysique, me paraît tenir dans une phrase : "il n' y a rien". C'est évidemment absurde, si par là on prétend nier l'existence de l'univers, des innombrables êtres qui peuplent l'immensité, et de celui-là même qui profère cette phrase, comble de l'absurdité.... [Lire la suite]
07 mai 2014

FEUILLE et RIVIERE : méditation

    "Vif, allègre et résolu, il ne s'attache à rien dans le monde...". L'impermanence, objet de souffrance pour l'âme inquiète, éprise de durée et de certitude, est la cause qui libère de nos attachements. Vérité double de la souffrance : ce qui vient, s'en va, nécessairement. Tout ce qui, de sa nature, se compose et se forme, de sa nature se défait selon l'ordre du Temps. L'âme inquiète qui espère une durée infinie, bientôt se repose dans le mouvement paisible qui emporte la souffrance. Dans la méditation sans objet,... [Lire la suite]

12 août 2013

La FORME et le VIDE : MISHIMA

    "(La forme) est en vérité le moule où se coule la vie fuyante et sans forme, en même temps que la fuite ailée de la vie sans forme est le moule où se coulent toutes les formes de ce monde". Dans cette phrase merveilleuse de Mishima, nous percevons l'écho de la plus haure sagesse d'Orient et d'Occident. Bouddha, Anaximandre, Héraclite et Antiphon ici se tiennent la main pour célébrer de concert l'ultime expression possible de l'insaisissable vérité. Le Mahayana bouddhiste déclare : La forme est le vide, le vide est la... [Lire la suite]
Posté par GUY KARL à 12:48 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : , , ,
20 août 2012

Du "IL Y A": HEIDEGGER ET BOUDDHA

      On me demande parfois : « Mais pourquoi diable écrivez-vous au lieu de vous estoubir plaisamment dans les facilités de la retraite ? » Que dire ? Je n’en connais nullement les raisons qui se perdent dans les abysses d’une causalité impénétrable. Mais je connais les effets. Entre autre chose : l’écrit libère la pensée, dans l’acte d’écrire lui-même, en ce qu’il établit de manière sûre les occurrences et les résultats, et pour la suite. Ce qui est fait n’est plus à faire, on retrouve... [Lire la suite]
22 février 2012

De la VACUITE du MOI : BOUDDHA

La question du moi est au centre de la réflexion bouddhique. Contrairement aux théories  communes de l’Inde antique, Bouddha nie le moi, ou le soi. Entendons : il n’existe pas de substance stable, immuable et immortelle en l’homme, pas plus qu’en tout vivant, soumis à l’impermanence universelle. Que nous ayons un sentiment du moi, l’impression subjective quasi indéracinable d’une permanence et d’une identité stable de notre être, nul n’en doute. Mais cette impression est fallacieuse. Aucune réalité existante ne saurait... [Lire la suite]
12 janvier 2012

de la VACUITE, et de l'APEIRON

La vacuité s’entend par rapport à la représentation, et non absolument. Ce n’est en rien une position nihiliste. Tout le travail psychique et philosophique, ce long travail, exaltant et périlleux, de traversée des opinions, des constructions, des convictions  et autres élaborations de l’esprit, consiste, en dernière analyse, à affronter cette aporie de la vacuité. Nous en avons parfois l’intuition fulgurante au cours d’une promenade, au décours d’une conversation ou d’une méditation solitaire : soudain l’inanité de toutes... [Lire la suite]