06 février 2017

DU SECRET et du KARMA

  Voici une sentence d'Epicure (Sentence Vaticane, 70) qui semble miraculeusement destinée à illustrer certains faits contemporains : "Puisses-tu ne rien faire dans ta vie qui te causeras de la crainte si cela est connu du voisin !". Reste qu'elle a une portée générale, valable en tout temps et en tout lieu. Il est possible, un certain temps, de dissimuler la prévarication et le mésusage des bien publics, mais nul ne peut espérer échapper à jamais à la justice, ou à la sanction publique. Toute action porte en elle-même sa... [Lire la suite]

07 octobre 2016

PHILOSOPHIE et LITTERATURE face au REEL

    Frappé de stérilité, je me réfugie dans les lectures historiques, comme je fais d'habitude en ces cas-là. Ce n'est pas désagréable, tant s'en faut, mais peu satisfaisant, au total. Dans la lecture, quoi qu'on en dise, il y a une dimension passive qui finit par m'agacer, ce qui fait que je n'apprécie que les oeuvres courtes, qui vous saisissent d'un coup, et vous laissent pantelants au bord du chemin. C'est particulièrement vrai des oeuvres philosophiques, car une idée forte et vraie peut s'exprimer en peu de mots : le... [Lire la suite]
17 août 2016

LETTRE OUVERTE A FREDERIC SCHIFFTER

  Votre dernier article, cher Frédéric, m'a fait beaucoup songer. Vous demandiez à quoi peut bien servir la philosophie si elle ne soigne aucun des maux du genre humain, ne soulage nulle douleur, et en somme ne contribue en rien au bonheur. Votre réponse, fort attendue du reste, tomba comme un couperet : à rien. Ma foi, je ne saurais vous donner tort. J'envisageais d'approfondir un peu la question en interrogeant plus avant le sens de ce "servir" (être utile ou s'asservir ?), servir à quoi, à qui, selon quel dispositif de forces... [Lire la suite]
11 juillet 2016

PROPEDEUTIQUE du DEHORS : une anti-analyse

  Le Dehors, il faut bien se garder de le spatialiser, pire encore, de le réifier. Ceux qui vont au loin affronter les glaciers et les ours peuvent bien sonder mer et terre, savent-ils bien ce qu'ils cherchent ? Que peuvent bien nous enseigner les glaciers de la banquise si nous ne savons écouter le craquement de nos glaciers intérieurs ? Ce problème tient à la nature de l'imaginaire qui ne peut faire autrement que de spatialiser, comme on fait en peinture, pour représenter, avec forme et fond, scène et personnages, les états et... [Lire la suite]
12 avril 2016

DEMOCRITE et PYRRHON : du vrai et de l'apparaître

  Il y a deux visages de la répétition : la rengaine et le cycle. Laissons la rengaine, j'espère simplement savoir l'éviter. Le cycle peut être répétitif, confinant à la rengaine, ou progressif, évoluant selon l'image d'une spirale ouverte, où certes on repasse par des points discrets, mais en avançant en turbine, à chaque fois un peu plus loin. Forage en profondeur, vis infinie,  où l'on tourne en avançant autour d'un quelque chose qui semble se déplacer d'autant, mais dont, à défaut de le saisir et de le définir, on... [Lire la suite]
Posté par GUY KARL à 12:18 - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
17 février 2016

De l'EMPATHIE

  L'empathie, que la psychologie récente prend le soin de distinguer de la sympathie, encore que les deux termes soient manifestement synomymes, serait une aptitude subjective à dépasser l'égocentrisme spontané pour se mettre à l'écoute de l'autre, et nommément de sa souffrance - ce que désigne clairement le "pathie" - ou, si l'on veut, à entendre le "pathos". Le risque, c'est bien évident, est de sombrer dans le pathos à deux, de se mélanger ensemble dans la souffrance, de développer une sorte de confusion sentimentale, ou de... [Lire la suite]

08 février 2016

De l' INCONSCIENT comme obstacle à la VERITE

  Pour rendre le "Durcharbeiten" (travailler à travers) de Freud, Jacques Lacan avait forgé le néologisme : perlaboration. Le "per" rend bien le "durch" - à travers, et laboration l'idée de travail (labeur), avec, en sus, une condensation : laboration et élaboration, car en somme, il s'agit bien d'un travail de parole et de parole exclusivement, puisque l'analyse repose sur l'interdit du passage à l'acte. Travailler à travers les représentations, les images, les refoulements, les formations réactionnelles, les résistances, et... [Lire la suite]
04 février 2016

Qu' est-ce qu'une THEORIE ?

  Theoreo : contempler, regarder, observer - consulter l'oracle - être en position d'observateur (théore). Theoria : vision, contemplation, assistance à un spectacle ou une fête, contemplation intellectuelle.    Ces étymologies confirment le fait assez général que les Grecs, et les Occidentaux modernes à leur suite, privilégient le voir dans leur rapport à la réalité. Voir, comme acte fondateur du savoir. Eidos, idea : la forme, l'image, l'idée. Eidos est de même radical que videre, voir. Tout cela nous semble... [Lire la suite]
02 février 2016

POURQUOI des THEORIES ?

  La vraie question que l'on devrait se poser en philosophie, et que l'on ne se pose guère, est la suivante : pourquoi avons tant besoin de théorie ? A quels besoins répond cette exigence ? Et que se passerait-il si l'on savait s'en libérer ? Il y a peu d'exemples d'une position de ce genre. Dans l'Antiquité je ne vois que Pyrrhon et Bouddha. Dans la modernité Nietzsche en approche parfois. Mais il n'a pas su maintenir jusqu'au bout cette position d'exigence, réintroduisant des images et des idéaux (le surhomme, la volonté de... [Lire la suite]
26 août 2015

PUBLICATION : DE LA FAILLE ET DE LA VERITE - essais philophiques

                                                         DE LA FAILLE et DE LA VERITE                          PHILOSOPHER DANS LE VORTEX                                                ... [Lire la suite]
Posté par GUY KARL à 05:21 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , ,