13 juillet 2018

Contre la DIALECTIQUE : HERACLITE

  A l'école nos avons appris la sacro-sainte triade : thèse-antithèse-synthèse, supposée dépasser toutes les oppositions en une harmonieuse entité supérieure. Cela fait paraît-il de belles dissertations. Cela est beau, et d'une merveilleuse indigence. En tout état de cause parlons plutot d'une triade ironique : thèse-antithèse-foutaise. Le troisième terme n'étant qu'un artefact tarabiscoté, un Frankenstein crypto-conceptuel Héraclite, en ce domaine, est un maître. Il voit deux contraires, comme le jour et la nuit, la satiété et... [Lire la suite]

14 janvier 2010

UNITE et CONTRARIETE : sur Héraclite

pensée du mouvement perpétuel et de la lutte des opposés une quelconque unité? Où est passée la formule "hen kai pan" Un et Tout? A l' évidence toute perception, toute sensation, toute image, toute conception même me renvoie immédiatement à l'un des contraires, et souvent à l'exclusion de l'autre. Quand il fait nuit je ne perçois rien du jour à venir. En hiver je ne souffre pas des chaleurs d'été. En tant de guerre je ne ne puy is me prélasser en un paisible jardin, si ce jardin est un champ de bataille. Et ainsi de suite.... [Lire la suite]
Posté par GUY KARL à 06:50 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
10 mai 2009

DU FONDEMENT ABSOLU

A y réfléchir de plus près je crois avoir trouvé le fondement absolu, non seulement pour ma propre subjectivité, mais celui de toutes choses. Ce n'est pas le Grand Autre, ni Dieu, ni le Grand Brahman, ni l'ordre symbolique, toujours relatif et chancelant, bien qu'indispensable, ni évidemment le Moi qui ne fonde que le délire, ni un quelconque dogme en usage ou mésusage parmi les hommes. C'est si simple que je rougis d'avoir eu tant de mal à le trouver. Le fondement c'est la "somme de toutes les sommes" (summa summarum de... [Lire la suite]
08 juin 2007

PHILOSOPHIE du BIRDERLIE : Livre premier

LIVRE PREMIER           TYPOLOGIE DU BORDERLINE           CHAPITRE UN     DIVERSITE ET UNITE     I           Le terme « borderline » est relativement usité dans les manuels de psychiatrie américaine. Mais le retentissement du terme est le fait d’une certaine littérature romanesque, elle aussi  américaine à l’origine, qui a popularisé des types psychopathologiques assez effrayants, du pervers sadique au serial... [Lire la suite]