29 avril 2020

DE LA DECLINAISON

  La déclinaison doit être pensée comme ce minimum d'écart qui fait dévier de la droite. Sans la déclinaison, dira Lucrèce, rien ne serait jamais advenu que la répétition du même à l'infini. Ecart "vénusien", angle créateur, car à partir de l'écart minimal on peut penser la dérive, et, posant que d'autres vecteurs dérivent de même, la rencontre en cascades, l'attraction et la répulsion, la combinaison, la formation des corps. Ce modèle prend toute sa force si l'on pose que la déclinaison n'est pas un mouvement second qui... [Lire la suite]

05 janvier 2016

De la TURBULENCE : LUCRECE

  Turbè, turba : désordre, tumulte, confusion. Turbo : tourbillon, tournoiement, toupie. A partir de quoi nous avons turbulence, perturbation, turbantibus aequora ventis, "les vents qui font tourbillonner la surface des flots". Voici Lucrèce dans le texte (I, 271 et seq) :    "Le vent : il cingle la mer en rafales,    Coule les grands navires et chasse les nuées,    Parfois il court en trombe (turbine) à travers les plaines    Les jonche de grands arbres ou dévaste les hauteurs  ... [Lire la suite]
Posté par GUY KARL à 12:41 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,