23 août 2019

DE LA NAISSANCE PSYCHIQUE II

                                                II   "Mais enfin, direz-vous, qu'est ce que cela change ? Vous avez découvert, expérimenté la présence insistante de ce trou, vous le placez comme une énigme silencieuse au coeur de votre psyché, vous observez en vous-même et en toute chose l'impermanence et la finité - eh quoi, cela vous rend-il heureux ? Votre vie concrète, quotidienne, en est-elle vraiment... [Lire la suite]

22 août 2019

DE LA NAISSANCE PSYCHIQUE

  Selon une légende ancienne Lao Tseu aurait passé quatre-vingt dix ans dans le ventre de la mère avant de paraître au monde, armé de la plus haute sagesse. Il est vrai que Lao c'est le Vieux. Lao est né vieux, ce qui représente une remarquable performance biologique ! Est-ce à dire qu'il faut attendre 90 ans pour entrer enfin dans les parages de la sagesse ? On peut interpréter les choses d'une autre manière encore : l'idéal, pour parcourir la sphère entière de l'existence, c'est de vivre deux fois, la première dans l'illusion,... [Lire la suite]
Posté par GUY KARL à 12:30 - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
21 août 2019

SIGNIFICATION DU BLANC

  J'ai été bien étonné lorsque le professeur de sciences physiques nous enseigna que le blanc est la somme des couleurs. Cette proposition m'apparut incompréhensible, voire choquante, et il fallut me mettre le nez sur le tourbillon, où effectivement la gamme entière des couleurs, par le mouvement, se réduisait enfin à une surface blanche, uniment blanche. Le blanc serait l'effet du mouvement ! Mais l'écrivain pris dans l'angoisse de la page blanche expérimente tout autre chose, l'absence désespérante des idées et des images, le... [Lire la suite]
19 août 2019

REVES de TROUS

  Eté sombre. Le seul bénéfice de mes pérégrinations moroses consistera en un florilège étonnant de rêves nocturnes qui tournent inlassablement autour d'un foyer obscur, impossible à dire. Une sorte de danse échevelée qui fait signe, qui désigne un lieu, à la manière d'Héraclite, sans livrer le secret. " Le dieu qui est à Delphes...". C'est la logique propre du rêve : il dit sans dire, il escamote, il déplace les contours, il annonce de belles trouvailles, et puis il vous laisse, pantelant, déçu, sur le rivage.  De nuit en... [Lire la suite]
21 mai 2019

LA BEAUTE, MASQUE DU REEL

  L'essence de l'esprit apollinien est de privilégier la beauté, de la célèbrer dans  le monde des corps, corps des astres, corps lumineux des dieux, corps nu de l'homme en majesté, corps de la femme drapée de tissus soyeux - il est remarquable que les Grecs exhibent le corps masculin et voilent pudiquement le corps féminin - en toute chose de magnifier la forme, la perfection du plein, et de dissimuler le vide, d'occulter la béance. Tout au plus va-t-on la suggérer. Ce caractère très prégnant de l'art antique a induit les... [Lire la suite]
20 mai 2019

THAUMAZEIN : DE QUOI S' ETONNER ?

  Par je ne sais quel caprice de mon inconscient, à deux fois depuis mon lever résonne en moi le mot "thaumazein" - s'étonner, admirer, s'émerveiller. Thauma c'est l'admiration, l'étonnement, mais aussi l'objet d'étonnement, voire le tour de passe-passe : quelque chose surgit qui dénote, qui s'exclut du régime ordinaire de la réalité, qui contredit les données ordinaires de la représentation, provoquant une sorte de saisie intellectuelle et émotive. S'étonner c'est surseoir, c'est marquer un coup d'arrêt, c'est se sentir... [Lire la suite]

19 avril 2019

SAUVER la PENSEE (2)

  Sauver la pensée, oui, car elle est menacée, de tous côtés. De l'extérieur bien sûr, par les pouvoirs, quels qu'ils soient. Et aujourdhui, en sus, par les formes nouvelles d'une technologie impériale, qui introduit insidieusement, et dans la pensée elle-même,  le contrôle, la surveillance, la manipulation : l'hydre du despotisme s'est muée en universelle araignée, d'autant plus pernicieuse qu'elle agit en douceur et profondeur, persuadant tout un chacun qu'il agit selon le libre décret de sa volonté lorsqu'il obéit aux... [Lire la suite]
05 décembre 2018

PSYCHANALYSE du TROU

  Peut-on se représenter un trou sans bords ? C'est pour le moins difficile. Pourtant c'est à cela que nous convie Hésiode lorsqu'il pose l'origine du monde comme "chaos" - ouverture infinie, béance absolue - d'où sortiraient la Ténèbre et la Nuit, bien avant le Jour et la Lumière. Quand nous figurons un trou nous partons des bords, lesquels découpent un cercle, à l'intérieur duquel s'ouvre l'abîme. Voyons les enfants au bord d'un puits : ils s'appuient sur la rembarde, avancent la poitrine et la tête, ouvrent tous grands les... [Lire la suite]
Posté par GUY KARL à 16:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
22 octobre 2018

BLANCHEUR MUETTE (fin du Livre1)

                                                                                                                            ... [Lire la suite]
Posté par GUY KARL à 18:37 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
22 octobre 2018

BLANCHEUR MUETTE - Livre II

  LIVRE DEUX     HEPHAISTOS   1     Mais par le trou passe le vent du monde Impénitent Tumultueux, tourbillonnaire Le corps s’en va en tous petits morceaux Aux quatre vents Tourbillonnant dans la lumière   Il ne faut rien garder Laissons passer laissons courir laissons flotter S’évanouir Notre pauvre mémoire   L’extase En un seul mouvement solaire Abolit, réunit Le vivre et le mourir     2    L’utérus maternel Long tunnel obscur Pas de lumière ... [Lire la suite]
Posté par GUY KARL à 16:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,