07 février 2017

DU COMIQUE

  Il faut avoir le sens du comique ! C'est encore ce qui nous sauve quand tout semble virer au dérisoire, ou à la dériliction. Il y a un degré dans la mauvaise foi, ou dans le mensonge, qui par son excès même, opère un renversement, par où le comique fait exploser la scène. Comique et tragique communient à la même source, contrairement aux apparences, et ne diffèrent que par le pathos. Au total il vaut mieux rire que pleurer, cela dilate les artères et ventile abondamment les poumons.  L'époque présente ne prête guère à... [Lire la suite]
Posté par GUY KARL à 12:29 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , ,

18 août 2016

MELANCOLIE de l' ART

  Tous les potaches de France et de Navarre, je veux dire ceux d'autrefois qui apprenaient encore un peu de littérature dans les classes de lycée, connaissent la phrase célèbre de Malherbe : "Un poète n'est pas plus utile à l'Etat qu'un joueur de quille". Malherbe visait je suppose les enthousiasmes un peu débridés de Ronsard, lequel avait donné dans l'emphase politique, se croyant autorisé à donner des leçons au Prince et au peuple de France. C'est un vieux débat qui remonte à l'Antiquité. Le poète est-il un prophète, un... [Lire la suite]
14 août 2015

CHAP XVI - De la FAILLE et de la VERITE

                                   CHAPITRE SEIZE : De la FAILLE et de la VERITE      TABLE  1 Les masques du philosophe  2 Histoire de la "vérité"  3 Tourner en rond  4 Le chemin de vérité  5 La formule du tragique  6 Topos et Tropos  7 Petit apologue  8 Dire le non-dire         1 Les masques du philosophe   "Cache ta vie" (Epicure) ; '"Je... [Lire la suite]
13 août 2015

CHAP XVII - Du TRAGIQUE et de la BEAUTE

                                   CHAPITRE DIX SEPT : DU TRAGIQUE et de la BEAUTE     TABLE  1 Réel et tragique 2 De la vision tragique 3 Du fondement de la tragédie 4 Paradoxes du tragique 5 Sagesse tragique 6 Un tragique joyeux? 7 Tragique et beauté 8 Du sourire, du beau et du tragique 9 Tragique et position éthique 10 Tragédie et comédie 11 "La mort à Venise"           ... [Lire la suite]
Posté par GUY KARL à 03:40 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
23 septembre 2013

TRAGIQUE et BEAUTE

    Ma devise, c'est reconnaître le tragique, le penser, mais ne pas s'y rouler. Il y a assez de misère dans le monde, et dans nos âmes, pour ne pas y ajouter la culture des passions tristes. Ni pessimisme, ni, pire encore, la fascination du néant. Mais à l'inverse, l'illusion entretenue, tenue pour vérité n'est que sottise. Entre les deux extrêmes, la Voie du Milieu. Cette belle lucidité se remarque admirablement dans Epicure : sa vision du monde, sans concession, exprime sobrement la nature des choses : les atomes et le... [Lire la suite]
Posté par GUY KARL à 12:25 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,
20 septembre 2013

De la VISION TRAGIQUE : HERACLITE et NOUS

    La formule spéculative du tragique, première et dernière, c'est Héraclite qui la donne. Pour en saisir la portée il faut considérer trois sentences fondatrices : "Un et Tout" (hen kai pan) ; "l'un différant de lui-même (hen diapheron heautou) : "la guerre est le père de toutes choses, de toutes choses le roi" (polemos pantôn pater, pantôn basileus). Le monde est livré à la loi des contraires, organisé-déchiré par la lutte des contraires, faim-satiété, guerre-paix, été-hiver, chaud-froid, sec-humide, plaisir-déplaisir,... [Lire la suite]

20 mars 2013

Un TRAGIQUE JOYEUX ?

    Le tragique peut-il être joyeux? C'était l'opinion de Nietzsche. Mais cette conception me semble infiniment problématique, encore qu'elle m'inspire une immédiate sympathie, contre l'opinion courante. Convenons que le premier mouvement devant l'événement tragique c'est l'effroi, la débâcle et l'horreur. Comment pourrait-on se réjouir du malheur qui frappe l'innocent, de la dévastation qui emporte les villes. Même le spectacle de la tragédie, qui ne menace en rien la vie du spectateur, inspire de profonds sentiments... [Lire la suite]
Posté par GUY KARL à 18:30 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,
22 mai 2012

De la SURFACE ABSOLUE : le TRAGIQUE et la JOIE

      Retour à la Surface Absolue. C’est dans cette notion difficile que s’exprime l’essentiel de mon intuition personnelle, c’est elle qui contient et développe ce que je crois être mon Idée, si toutefois une Idée peut être à la hauteur d’une intuition. Il y a toujours une déperdition quand l’on passe au projet d’écrire, mais aussi une nouvelle Forme, sans laquelle l’intuition se perdrait dans les sables. A la lumière des articles précédents, la Surface résulte d’une double soustraction : en amont tout ce qui... [Lire la suite]
18 mai 2012

Du DEPASSEMENT de la PHILOSOPHIE : le tragique

          C’est une vieille problématique : la philosophie est-elle susceptible d’un achèvement ? Les uns, les plus nombreux, estiment que la philosophie est de nature infinie, que toute réponse génère une nouvelle question, et qu’en somme il faudrait être un dieu pour prononcer son achèvement. Le philosophe serait à jamais suspendu dans une sorte d’incertitude, inapte à conclure sur rien,  toujours en quête, reniflant comme un chien de nouvelles épreuves pour s’y faire les dents, dans une... [Lire la suite]
16 août 2011

PARADOXES (du) TRAGIQUE

Le paradoxe tragique se déploie selon trois axes : L'infinité (des univers, des atomes, du vide, du temps) excédant toute tentative de penser en termes d'Etre, d'Un ou de Cosmos. Pluralisme originaire. Le Tout est un terme commode qui n'exprime rien de plus qu'une somme insommable, arithmétique et infinie. Flux et impermanence, mobilité, création et destruction, inventivité et indétermination. Hasard et nécessité, la nécessité n'étant autre chose que le hasard manifesté. Jeu divin de Dionysos se contemplant dans le miroir de... [Lire la suite]
Posté par GUY KARL à 11:55 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , ,