22 mai 2017

FLUX : poème

       Où donc est-il       Le soleil de la terre - et la mer elle-même      Semble se retirer. Seul sur la rive      Et le regard dans les étoiles qui crissent      Je me souviens d'une époque ancienne      De rivages bleus où je courais enfant      Sans rien savoir du temps. Nous passons      Comme passent les nuages dans le ciel      Sans rien tenir, rien retenir.    ... [Lire la suite]
Posté par GUY KARL à 18:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

25 avril 2017

VOYAGE MENTAL : méditation

  Selon moi l'activité philosophique devrait tendre vers un terme : le telos, la fin autant que la finalité. Quand la finalité est atteinte la fin se présente d'elle-même. Or quelle est la finalité ? Certes pas le Savoir Absolu ni quelque principe transcendant et supra-humain. Montaigne dit qu'il fait faire l'homme dûment, conformément à sa nature d'humain. On ne saurait mieux dire, et toute autre fin relève de la fanfarinade. Cette fin s'éprouve dans un gain de sérénité. Certains problèmes sont résolus, et dès lors... [Lire la suite]
Posté par GUY KARL à 12:34 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,
01 août 2015

CHAP XXX - La LUMIERE PHILOPHIQUE

                                  CHAPITRE TRENTE : La LUMIERE PHILOSOPHIQUE     TABLE   1 Le Temps immense 2 L'Immense 3 De la Lumière philosophique 4 Khaos et la Lumière 5 Jardinage et promenade philosophiques       1 "Le temps immense".     Cette belle expression de Jung,  je la fais mienne. Elle me parle au cœur, elle m’exalte comme un vin jeune et vif. Elle réveille en moi de... [Lire la suite]
05 octobre 2012

Le TEMPS IMMENSE : de l'imagination

        "Le temps immense". Cette belle expression de Jung,  je la fais mienne. Elle me parle au cœur, elle m’exalte comme un vin jeune et vif. Elle réveille en moi de fortes imaginations d’enfant, de sublimes et indéracinables émotions, de belles rêveries qui bercèrent mes longues heures d’ennui et de langueur, alors que je mourrais à petit feu dans la salle de classe surchauffée, et que dehors la vie  brillait dans la lumière. J’aimais évoquer les vieilles civilisations disparues, je courais le... [Lire la suite]
23 décembre 2011

VIES ANTERIEURES : EMPEDOCLE (11)

Evoquant ses existences antérieures Empédocle écrit :           "Car moi je fus déjà garçon et fille            Et plante et oiseau et poisson qui trouve son chemin hors de la mer..." . Plus loin il évoque le malheur, le "pays sans joie" :            "J'ai pleuré et poussé des cris en voyant le lieu étranger". Comment entendre ces paroles? Comment ne pas songer à Bouddha évoquant avec la plus grande précision ses incarnations précédentes? Notre... [Lire la suite]