27 septembre 2017

Héraclite : poème

            HERACLITE      Les cornes du bouc,    Deux en un,    Dessinent la parfaite figure    De l'arc et de la lyre,    Vie-mort, indissolublement.      Qui veut l'un se fait mordre par l'autre,    Mais le dieu seul    En son coeur généreux qui jamais ne flanche    Nourrit tous les contraires,    Les égalise dans le feu.      Sur la brêche du temps  ... [Lire la suite]
Posté par GUY KARL à 11:39 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

30 août 2017

MEDITATION : Du point de vue de la mort

   Comme placé aux bords de la mort éternelle  Demande-toi chaque soir ce qu'est ta vie.  Si tu n'existais plus comment serait le monde ?  Les fleuves continuent de couler, les montagnes  Dressent toujours leur cimes altières vers le ciel.  Non, rien ne serait changé : le monde  Demain comme aujourd'hui poursuit son cours.  Toi tu ne seras plus. Toi seul pour toi.  Tu auras passé comme passent les roses  Et nul ne se souvient plus de toi. A peine  Laisses-tu un nom... [Lire la suite]
29 août 2017

De l'ORAGE et du TEMPS : poème

              Si vite     L'éclair sabre le ciel qu'à peine     On voit des étincelles éparpillées     Sitôt éteintes dans le noir.     Le mont là haut     Tremble sur ses assises, et la pluie     Mêle le ciel à la terre. Sombre     Catafalque. L'orage     Est le maître du temps,     Juste mesure du feu où le dieu     Et l'homme se séparent.     Le tonnerre roule au loin  ... [Lire la suite]
Posté par GUY KARL à 12:21 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
18 août 2017

LE CHANT DES ORIGINES : Chant Premier : (1) prologue

                   LE CHANT DES ORIGINES                                                                                                                Aux amis d'aujourd'hui et de demain    ... [Lire la suite]
Posté par GUY KARL à 11:32 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
17 août 2017

Le CHant des Origines, I, 4

            Si vite     L'éclair sabre le ciel qu'à peine     On voit des étincelles éparpillées     Sitôt éteintes dans le noir.     Le mont là haut     Tremble sur ses assises, et la pluie     Mêle le ciel à la terre. Sombre     Catafalque. L'orage     Est le maître du temps,     Juste mesure du feu où le dieu     Et l'homme se séparent.     Le tonnerre roule au loin    ... [Lire la suite]
Posté par GUY KARL à 05:24 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
09 août 2017

Le Chant des Origines, III, 6

                         6    Comme placé aux bords de la mort éternelle  Demande-toi chaque soir ce qu'est ta vie.  Si tu n'existais plus comment serait le monde ?  Les fleuves continuent de couler, les montagnes  Dressent toujours leur cimes altières vers le ciel.  Non, rien ne serait changé : le monde  Demain comme aujourd'hui poursuit son cours.  Toi tu ne seras plus. Toi seul pour toi.  Tu auras passé... [Lire la suite]
Posté par GUY KARL à 15:11 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

08 août 2017

Le CHANT des ORIGINES : Chant Quatrième, 3

                3  L'ennui haine du temps.Que savons-nous du temps, s'il glisseOu s'il est immobile ? Nous ne voyonsQue mouvements, déplacements, altérations,Que le printemps succède à l'hiver Que l'oiseau chante, et s'arrête de chanter,Que chaque instant, unique et singulier,Jamais ne revient, Que nos pensées passent comme des feuilles.Nous disons : c'est le temps. Hélas que disons-nous ?Nous replâtrons d'un mot le trou de l'ignoranceNous figeons dans un mot le mouvement du mondeNous... [Lire la suite]
Posté par GUY KARL à 14:32 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
05 août 2017

Le CHANT des ORIGINES : Chant sixième 5

            5   Corps-espritUnique danse,Et si parfois courage manqueEt si le désespoir à l'occasionNous saisit et nous glace,Si de sentir toute la douleur du mondeNous étreint, nous écraseSi d'instant en instant notre vie nous échappe,Si nous glissons comme un navire démâtéSur l'océan insensible du temps,- Redresse-toi mon âme, souviens-toiQue toute chose, belle ou laide, se décompose,Souviens-toi que ce moment présentJamais ne reviendra,Que la douleur autant que le plaisirPasse comme passe le... [Lire la suite]
Posté par GUY KARL à 20:55 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
04 août 2017

AUTOPORTRAIT II (de 2 à 6)

                                    2           Ingrate, fâcheuse vieillesse         Qui de ses griffes d'hydre acerbe nous laboure !         Si en petits morceaux le corps retourne à la poussière         Puisse, d'élan viril, l'esprit qui piaffe et se rebiffe         Tenir un temps le... [Lire la suite]
Posté par GUY KARL à 22:52 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
04 août 2017

AUTOPORTRAIT III (7 à 15)

                          7          Poète, où donc est ta mémoire ?           Sur les charniers poussent des fleurs         Nos souvenirs, et les pleurs de notre âme        Arrosent doucement la terre,               Et tout passe, tout passe, et même la souffrance,        Mais il... [Lire la suite]
Posté par GUY KARL à 21:10 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , ,