12 novembre 2018

Du TEMPS selon EPICURE

    Sextus écrit que pour Epicure le temps est "l'accident des accidents". Certains traduisent assez paresseusement : le symptôme des symptômes. Mais cette traduction est absurde, car aujourd'hui le mot symptôme évoque irrésistiblement la maladie, dont le symptôme est le signe répérable. "Symptoma" est d'abord ce qui tombe (pipto) et qui tombe ensemble (sum). A partir du latin " cadere" nous avons en français une riche série de termes qui évoquent assez bien ce mouvement de chute : cadence, chéance, échéance, chance,... [Lire la suite]

08 novembre 2018

Du TEMPS et du PROCESSUS

  Si l'on me demande ce qu'est le temps, comme Augustin je dirai que je l'ignore. Me détournant prudemment de toute opinion à son sujet, je me tourne résolument vers l'observation des choses, ou plutôt des processus qui apparaissent à ma conscience. Je vois telle tige, telle feuille apparaître dans mon jardinet, quelques jours plus tard la plante s'est renforcée, développant une belle apparence. Elle continue de croître tout l'été, puis sa floraison s'interrompt, et avec l'automne commence son déclin. Bientôt, lassée de pluie et... [Lire la suite]
22 octobre 2018

BLANCHEUR MUETTE (fin du Livre1)

                                                                                                                            ... [Lire la suite]
Posté par GUY KARL à 18:37 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
09 octobre 2018

Du TEMPS, et des APPARENCES

  Et il ne reste plus que le temps... A entendre dans les deux sens, le temps qu'il fait et le temps qui passe. C'est la variation infinie, l'écoulement et la transformation perpétuelle qui sont le temps. Nuages, foudre, orages, calme serein, tornades, vent et bourrasques, ça va, ça vient, ça passe, ça glisse, ça tourmente et apaise, ça tourne et se retourne, ça continue. Qu'est ce que le présent - si déjà au coeur du présent ça se transforme, que le présent déjà a glissé dans le passé, eaux du fleuve qui coule, et passe, et ne... [Lire la suite]
03 septembre 2018

LA VOIE : poème

     Sans but est la voie    Innocente comme sont les fleurs    Ouvertes au ciel, faciles    A fleurir, à périr.    Mais toute vie, ou grincheuse ou gracieuse,    A la terre retourne,    Selon le temps.      Quelques-uns, obnubilés par l'objectif,    Ne regardent ni de droite ni de gauche,    Aveugles-sourds à l'élément - et d'autres    Ne se fient qu'au hasard qui les accueille    Où qu'ils... [Lire la suite]
Posté par GUY KARL à 11:13 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
03 mai 2018

SCHOPENHAUER avec HERACLITE

  La grande pensée de la Grèce antique, celle qui féconde en profondeur la première philosophie, est exprimée souverainement par Héraclite dans le célèbre fragment 30 : "Ce monde, le même pour tous, ni dieu ni homme ne l'a fait, mais il était toujours, il est et il sera, feu toujours vivant, s'allumant et s'éteignant en mesure". Il n'y a qu'un monde, celui-ci précisément, et qu'on le loue ou le refuse est indifférent. Suit la formulation homérique, reprise d'innombrables fois chez presque tous les auteurs : il était toujours, il... [Lire la suite]

18 janvier 2018

Du TEMPS VECU : méditation

  Au sortir de mes épisodes noirs - je les appelle tels par convention et pudeur - reprenant difficultueusement pied dans ce qu'il est convenu d'appeler la réalité commune, je ne laisse pas d'avoir la sensaton étrange d'une sorte de déplacement, d'écart, de distance incommensurable, d'éloignement psychique par rapport aux intérêts supposés essentiels de l'existence. Mieux encore : je vois le commun s'agiter, s'exciter, se démener avec le plus grand sérieux, ils ont l'air vivant, si vivants, mais moi je les vois comme ils sont en... [Lire la suite]
15 janvier 2018

POESIE TRAVERSIERE / LIVRE II

                   LIVRE  DEUX                       I           Perpétuellement vif et neuf       Comme un furet rebondissant       A demi orphelin, à demi veuf      Il court au bois verdissant         Il n’est d’aucune contrée connue      Il n’est d’aucune secte ou ligue      Il va son... [Lire la suite]
Posté par GUY KARL à 12:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
05 janvier 2018

AUTOPORTRAIT 3 - poésie 10

                                               3           Elle insiste, elle est chère       Cette voix qui m’intime       De chanter l’éphémère         De chanter la splendeur       La lumière égéenne       L’ivresse et la couleur.         Blanche la voile glisse,    ... [Lire la suite]
Posté par GUY KARL à 14:42 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,
03 janvier 2018

PLUIE , poème (Orientales, 16)

       Doucement    Depuis l'aurore il glisse    Insensible le temps.      Nous glissons, savez-vous,    Comme glissent les barques    Muettes sur la mer      Comme glisse la pluie        D'où vient-elle, où va t-elle ?    Nul ne sait    Elle pas davantage.  
Posté par GUY KARL à 12:12 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,