17 juin 2019

PRIMAUTE DU REEL : réel, symbolique,imaginaire

  De Lacan on retiendra surtout, en sus de quelques formules saillantes ("il n'y a pas de rapport sexuel" ou "La femme n'existe pas" etc), la distinction fort utile des trois registres, le symbolique, l'imaginaire et le réel (SIR). Dans la première époque - structuraliste - Lacan privilégie le symbolique pour mettre en évidence le rôle des déterminations de l'inconscient. L'attention se porte sur les effets de langage. Comment le sujet, pris dans les rêts des signifiants qui vienent de l'Autre, peut-il s'y retrouver dans sa... [Lire la suite]

14 mars 2019

Du RAPPORT au LANGAGE

  La question me taraude depuis plusieurs jours, jusqu'à ce qu'enfin je parvienne à la formuler correctement - ce qui est la condition première de toute entreprise de pensée. A quoi se rapporte un sujet humain s'il est évident que pour vivre et penser il lui faille de toute nécessité se rapporter à quelque chose, ou à quelqu'un ? Celui qui prétendrait se couper radicalement de toute référence, ou qui se verrait isolé très longtemps, sombrerait dans la folie. Dans l'extrème solitude il faut encore un livre, ou l'image d'un homme... [Lire la suite]
05 mars 2019

AGIS ton DESIR

  Il faut prendre au sérieux la question du désir : C'est l'élément central qui décide du bonheur et du malheur - dans la mesure évidemment où ces dispositions dépendent de nous. D'où, pour le sujet, une sorte d'impératif, bien différent de l'impératif moral traditionnel qui prescrit l'obéissance à la loi de l'Autre. Cet impératif nouveau pourrait s'énoncer ainsi : agis en conformité avec le désir essentiel de ta propre nature. On dira sans doute : ce désir si précieux est souvent inconnu du sujet lui-même, s'il est patent que... [Lire la suite]
24 septembre 2017

Du GRAND AUTRE : statut du symbolique

  "A moi aussi le Grand Autre me manque" aurait déclaré Lacan. Voilà qui nécessite un peu de réflexion. Quel est donc ce Grand Autre dont le défaut nous hante, peu ou prou, et quelles en sont les conséquences ? Je prends le cas de la justice, dont chacun peut mesurer la caractère imparfait, conventionel et contestable. Nul ne sait, et ne peut savoir de science sûre, si un tel est vraiment responsable de son acte, s'il est coupable et redevable, à supposer même que l'on puisse établir qu'il en est véritablement l'auteur. Mais il... [Lire la suite]
20 septembre 2017

Du GRAND AUTRE (2) - Le détournement catégorique

  Nous possédons deux versions du poème "Vocation du poète". La première conclut en disant : " Il n'est pas besoin d'honneurs ni d'armes, tant que Dieu nous reste proche". La seconde : "L'homme (...)  n'a point besoin d'armes ni ruses, avant que l'aide le défaut de Dieu". Revirement spectaculaire. Que s'est-il passé dans l'esprit de Hölderlin, qui puisse éclairer ce revirement ? Le Dieu qui était proche, celui de la tradition protestante, de la philosophie occidentale, ce Dieu s'est éloigné, s'est, selon ses termes,... [Lire la suite]
15 août 2016

De la CONFUSION du SYMBOLIQUE et du REEL

  Le 15 août, pour les catholiques, dont je fus par naissance et obligation, c'est, s'il m'en souvient bien, l'Assomption de la Vierge Marie. Enfant on m'expliquait que la vierge, toutes affaires cessantes, était montée au ciel rejoindre le créateur. Sublime envolée, certes, mais comment faisait-elle pour se maintenir de corps dans le vide, quand manifestement tous les corps tombent, du moins sur notre rachitique planète ? On se gardait bien de m'expliquer que ce n'était là qu'une image, un symbole de l'ascension, ou de... [Lire la suite]
Posté par GUY KARL à 12:50 - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
18 août 2015

CHAP XI - De l' IMAGINAIRE

                                CHAPITRE ONZE : DE L'IMAGINAIRE      TABLE 1 Un Deux Trois 2 L'Illusion fondamentale  3 Du Phallus  4 Du Manque 5 Dette imaginaire 6 Deux logiques 7 La Réalité 8 Ombre et lumière           1 Un Deux Trois      Gilles Deleuze écrivait que le réel, l'imaginaire et le symbolique, dans la conception structuraliste, correspondaient aux... [Lire la suite]
12 juin 2015

L' UN et l' AUTRE

L’UN et l’ AUTRE     Peut-être faut-il penser l’Un comme la structure fondamentale du mythe : mythe de l’amour, exemplairement décrit par Platon dans le Banquet, comme effort désespéré de reconstruire l’unité perdue en se collant à la part manquante, de récupérer cet autre qui nous aurait été soustrait par la malignité des dieux. Mythe politique : constituer une société homogène où les divers composants se fondraient en une harmonie supérieure, effaçant les singularités de classe, d’origine, d’intérêts, de... [Lire la suite]
18 novembre 2010

APOLOGIE du DIABLE : le dia-bolon

Dia-bolè : la division. Le "dia" est ce qui sépare, le "syn" est ce qui réunit. D'où l'opposition classique entre le diabolique et le symbolique. Dans l'histoire de la pensée occidentale, et nommément dans le christianisme, on assiste à une dévalorisation systématique, une condamnation, un rejet du diabolique, identifié à une puissance démoniaque, source de trouble, de désordre, de chamailleries sans fin, et plus gravement, de haine à l'égard de Dieu et de l'ordre cosmique : "Rejetez Satan et ses pompes!". Mais c'est là une dérive... [Lire la suite]