02 mai 2016

DEVENIR SOI : la perte et le gain

  Je verrais volontiers trois phases successives dans l'existence, reconnaissant en sus qu'il est assez rare qu'un individu parcoure intégralement le cursus complet. Dans un premier temps le sujet, de par l'aliénation nécessaire du langage, se découvre déchiré entre ce qu'il est et ce qu'il voudrait être. Avec Lacan on peut à cet égard interroger l'épreuve initiatique du miroir, où le sujet se voit séparé de soi, et tout à la fois happé, séduit, induit en erreur par une image, celle que lui renvoie le miroir, image de totalité... [Lire la suite]

07 août 2015

CHAP XXII - Du SUJET

                                 CHAPITRE VINGT DEUX : Du SUJET      TABLE 1 Du Sujet et du Moi 2 De la Blessure 3 De l'Excédent pulsionnel 4 De la Désillusion 5 De la Vérité du Sujet 6 Du Sujet et du Plan d'Immanence 7 De la Naissance du Sujet 8 « Je sais bien mais quand même... » 9 De la Douleur Psychique 10 De l'Ecart entre le psychique et la Réalité 11 Existence et vacuité 12 Du scandale de la vérité 13... [Lire la suite]
13 mai 2013

De la DETTE SYMBOLIQUE

    "Se passer du père à condition de s'en servir". Voilà qui donne de précieuses indications sur la question de la dette qui est un problème majeur dans l'existence humaine. Combien de personnes s'épuisent leur vie durant à éponger une dette d'autant plus écrasante que sa source, sa nature et sa signification échappent à toute conscience? On y verra une illustration du samsârâ, répétition interminable et vaine de processus de réparation qui semblent, au lieu de se réduire, s'intensifier avec le temps, comme si chaque... [Lire la suite]
07 mai 2013

De la SUBJECTIVATION

    La subjectivation est un processus au long cours, et à y penser plus avant, il y faut une vie entière, encore que le résultat ne soit pas acquis d'avance. C'est long et difficile, mais existe-t-il tâche plus nécessaire et plus noble? Nous ne rampons que trop sous la tutelle d'autrui et nous oublions de vivre par nous-mêmes, soucieux de plaire, ou de séduire, de nous faire reconnaître par une instance tout aussi molle et inconsistante que nous, dans un corps à corps visqueux et douteux, où nul, en fin de compte, ne... [Lire la suite]