24 juillet 2017

Le TEMPS de la NATURE et le TEMPS de l' HOMME

    Le temps de la nature n'est pas le temps de l'homme. Dans une sorte de projection hyperbolique on a voulu imposer à la nature les catégories de la pensée humaine, laquelle est déterminée par les bornes infranchissables du commencement et de la fin. Tout mouvement, tout processus, physique ou mental, chez nous, s'inscrit dans ce cadre, à commencer par l'existence elle-même : nous sommes bien les "mortels" (thnètoi), et c'est en mortels que nous nous représentons toutes choses. De là cette idée, assez généralement... [Lire la suite]

20 août 2015

CHAP VIII - Du CORPS

                             CHAPITRE HUIT : Du CORPS    TABLE 1 Corps pulsionnel 2 Observation du corps 3 Pluralisme corporel 4 L'Avant et l'arrière 5 Représentation et réel  6 Le corps réel 7  Le ça : Groddeck 8 Flux  9 L'heure de la sensation vraie 10 Sexualité 11 Instinct et institution 12 Santé 13 La danse de la déesse         1 Corps pulsionnel       Je... [Lire la suite]
11 février 2015

MELANCOLIE SANS DOULEUR

    Une mélancolie sans douleur... Maintenant que j'ai fini mon grand ouvrage et que j'ai publié ici même l'essentiel de mes poèmes, je me découvre une liberté nouvelle, toute allègre et primesautière, sans attaches ni devoirs, ouverte immensément à l'inspiration intérieure. J'ai bien envie d'écrire toujours et encore, mais sans le moindre souci de recherche, de quête, de trouvaille à exhiber. Je me sens de jours en jours plus détendu, avec cette conscience heureuse de la tâche accomplie, quelle qu'en soient la forme et... [Lire la suite]
08 avril 2014

D la FOUDRE : Romain Rolland

      "J'ai toujours vécu, parallèlement deux vies, l'une, celle du personnage que les combinaisons des élements héréditaires m'ont fait revêtir, dans un lieu de l'espace et du temps, l'autre, celle de l'Etre sans visage, sans nom, sans lieu, sans siècle, qui est la substance même et le souffle de toute vie". Deux vies parallèles, deux consciences, deux modes hétérogènes : la vie d'un sujet singulier pris dans les rêts du temps social, et celle de l'union indicible, de l'absorbtion dans le Tout, ici nommé l'Etre,... [Lire la suite]
07 février 2014

NATURALISER la CULTURE

    Naturaliser l'art et la culture. Je ne prétends pas nier le caractère spécifique de la culture, mais relativiser : la culture n'est pas la simple nature, elle introduit une nouveauté irréductible qui tient à l'émergence de la fonction symbolique dont le langage humain est la manifestation patente : il transpose la sensation et l'affect dans une idée abstraite qui généralise l'expérience individuelle et subjective en métaphore linguistique, ouvrant l'immense champ des combinaisons de signes à la communication... [Lire la suite]
02 février 2012

De la Vie LIBRE : SPINOZA avec EPICURE

« Une vie libre ne peut pas acquérir de grandes richesses parce que la chose n’est pas facile sans se faire le serviteur des assemblées populaires ou des monarques, mais elle possède tout dans une abondance incessante ; et s’il lui arrive de disposer de grandes richesses, facilement aussi elle les distribue, en vue de la bienveillance du voisin). Epicure (Sentence vaticane, 67). Cette possession  intérieure des vrais biens dans une abondance incessante porte un nom : autarkeia : suffisance  à soi. Dans... [Lire la suite]

23 décembre 2011

VIES ANTERIEURES : EMPEDOCLE (11)

Evoquant ses existences antérieures Empédocle écrit :           "Car moi je fus déjà garçon et fille            Et plante et oiseau et poisson qui trouve son chemin hors de la mer..." . Plus loin il évoque le malheur, le "pays sans joie" :            "J'ai pleuré et poussé des cris en voyant le lieu étranger". Comment entendre ces paroles? Comment ne pas songer à Bouddha évoquant avec la plus grande précision ses incarnations précédentes? Notre... [Lire la suite]
23 décembre 2011

De l'OUBLI de SOI

         Se chercher soi-même c'est chercher le bouddha en soi      Se trouver soi-même c'est trouver le Bouddha en soi      Trouver le bouddha en soi c'est s'oublier soi-même   J'en suis convaincu de plus en plus, et un peu plus chaque jour : le chemin de vérité mêne à l'oubli de soi. Je veux dire que la quête qui commence par cette question "Qui suis-je?", et qui peut nous torturer assez longtemps, doit trouver un jour une solution. C'est en quoi je pense qu'une... [Lire la suite]
24 novembre 2011

ULTIMI BARBARORUM : les derniers des barbares

                                                                 IV                                                    DE LA BARBARIE POLITIQUE   Spinoza, indigné par l'assassinat des frères De Witt, rédige à la hâte un pamphlet "Ultimi... [Lire la suite]
Posté par GUY KARL à 11:16 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
20 mai 2011

FIN de la QUETE : le saut qualitatif

Je distingue deux sortes de philosophie, celles de l'in-quiétude infinie, et celle de la quiétude assumée. On peut indéfiniment évoquer les causes et les raisons de la désespérance, multiplier les arguments en faveur d'un déterminisme de conduite, convoquer les sciences de la nature et de l'humain pour éterniser la dépendance et nier la liberté. La raison ne sera pas avare de démonstrations causales pour fustiger toute espérance de liberté en montrant, en tous lieux, les facteurs méconnus qui nous conditionnent. Biologie, physiologie,... [Lire la suite]