07 juillet 2017

Le CHANT des ORIGINES : Chant sixième 5

            5   Corps-espritUnique danse,Et si parfois courage manqueEt si le désespoir à l'occasionNous saisit et nous glace,Si de sentir toute la douleur du mondeNous étreint, nous écraseSi d'instant en instant notre vie nous échappe,Si nous glissons comme un navire démâtéSur l'océan insensible du temps,- Redresse-toi mon âme, souviens-toiQue toute chose, belle ou laide, se décompose,Souviens-toi que ce moment présentJamais ne reviendra,Que la douleur autant que le plaisirPasse comme passe le... [Lire la suite]
Posté par GUY KARL à 08:55 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

22 février 2017

De la SOUFFRANCE

  La souffrance est le fait de supporter. C'est la leçon de l'étymologie : subferre, porter sous. D'où subir. Et par extension : douloir. Malheureusement le verbe douloir (dol, douleur, deuil) est tombé en désuétude, si bien que je ne puis dire : je deuls, et je me rabats sur : je souffre. Ce qui entraîne la fâcheuse identification de la souffrance à la douleur. Pourtant la souffrance n'est pas forcément douleur. "Souffrez, Madame, que je vous baise la main!" - Bien des dames aimeraient volontiers que l'on leur parle ainsi ! ... [Lire la suite]
24 février 2016

De la PERCEPTION ENDOPSYCHIQUE

  La perception endopsychique est la perception des états, des mouvements, des modifications intérieures. A un premier niveau elle apparaîtra comme une orientation contre-nature, une sorte de monstruosité, parce que la perception, de son propre mouvement spontané, nous met en relation avec le monde extérieur : voir, entendre, goûter, toucher, sentir ce qui se manifeste à moi comme image, son, odeur, forme et intensité, que spontanément j'attribue à des "objets", immédiatement perçus comme extérieurs à moi. Ainsi se forme un... [Lire la suite]
31 janvier 2016

De la SOUFFRANCE d' INSATISFACTION

  Comment un individu qui dispose d'une santé florissante, d'une belle aise financière, des toutes les satisfactions de l'existence familiale et sociale pourrait-il être sensible à la souffrance d'autrui ? Pour comprendre quelque chose à la souffrance d'autrui, il fait avoir connu et traversé soi-même la souffrance. Malheureusement il arrive souvent que notre propre souffrance nous dessèche le coeur, nous aigrit et nous incite à nous replier sur nous même. Ce qui montre bien qu'il ne suffit de connaître la souffance, il faut la... [Lire la suite]
27 janvier 2016

L'OBSTACLE des OPINIONS : Bouddha et Epicure

    "Ceci, ô moines, est appelé spéculations, jungle d'opinions, désert d'opinions, perversion d'opinions, agitation d'opinions et liens d'opinions. Lié par ces liens d'opinions, ô moines, l'homme ordinaire et non-instruit n'est pas libéré de la naissance, de la vieillesse, de la mort, des chagrins, lamentations, souffrances, peines mentales, agonies : il n'est pas libéré de la Souffrance, je le dis". (Bouddha, Sabbasava-sutta, Tous les obstacles). Les opinions dont il s'agit ici ce sont les spéculations sur la nature du... [Lire la suite]
04 novembre 2015

JOURNAL - 4 nov : de la mort

  Chaque année qui commence je me dis que ce sera sans doute la dernière. Je vis en sursis, ce qui, en somme, est le lot commun de tous les mortels, leur définition. D'avoir si souvent fêté mon anniversaire ne m'a pas rendu plus sage, tout au plus un peu moins chatouilleux, moins colérique, moins pressé. Et d'avoir frôlé la mort, de très près, d'avoir entendu siffler à mes oreilles le chant funèbre d'Hadès, m'a convaincu, plus que tout, de l'inanité de nos désirs, de nos efforts et de nos espérances. Par un certain côté de mon... [Lire la suite]
Posté par GUY KARL à 11:40 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : , ,

20 mai 2015

De la DOULEUR ORIGINELLE : SLOTERDIJK

  Dans sa remarquable étude sur Nietzsche ("Le penseur sur scène", page 193, Bourgois éditeur) Peter Sloterdijk écrit ceci : "La sagesse dionysiaque n'enseigne pas une délivrance de la douleur ; elle ne croit pas à la fuite vers le haut ; au contraire, elle offre une connaissance qui délivre au moins de la souffrance de la souffrance". Je ne prétendrai en rien rendre compte ici de la pensée de Sloterdijk, dont, je l'avoue, je ne saisis pas toujours les arcanes décisifs. Je me contenterai de vaquer et de batifoler au gré de mes... [Lire la suite]
05 novembre 2012

IMPERMANENCE et SOUFFRANCE : BOUDDHA

        « Plutôt vivre un jour en considérant l’apparition et la disparition que cent ans sans les voir » (Bouddha, Dhammapada, 113). Le moment essentiel, qui préside à l’éveil, c’est la considération de l’éternelle impermanence : voir  l’apparition et la disparition de toutes choses, le moi y compris. Vision, et intellection. Voir ne suffit pas, bien que ce soit la condition nécessaire. Or tout nous détourne de voir : les choses nous semblent solides, fermes en leur être,... [Lire la suite]
18 juin 2009

DE LA VACUITE

A partir des données fondamentales de la théorie bouddhique on débouche nécessairement sur la vision de la Vacuité. Mais ce débouché peut rester longtemps obscurci par de fortes résistances mentales, la peur et l'obsession de la sécurité. Reprenons les fondamentaux : Tous les dharmas sont impermanents (anicca) Tous les dharmas sont source de souffrance (dukkha) Tous les dharmas sont sans Soi (anatta) Donc tous les dharmas sont interdépendants, reliés dans la chaîne de l'interdépendance universelle. Aucune substance stable,... [Lire la suite]
11 mai 2009

Des QUATRE PRINCIPES de BOUDDHA

Il est de la plus haute importance pour la philosophie et la philothérapie de mettre au centre de la recherche l'énonciation des quatre principes indépassables du Dharma, la Loi Bouddhique. 1) Impermanence de toute réalité, de tout phénomène ou de toute chose en général : ANICCA. Cela est évident pour les phénomènes physiques : tout coule, rien ne demeure. Et pour les phénomènes psychiques, encore plus évidemment fluctuants, mobiles, évanescents. 2) Souffrance, si par là on entend une donnée fondamentale de l'existence selon... [Lire la suite]