16 juin 2020

CE FLUX QUI NOUS TRAVERSE

  Il est rare que le processus de socialisation et l'accès à la culture se puissent faire sans accrocs, sans heurts, sans conflits ni drames subjectifs. La symbolisation est un travail de longue haleine, virtuellement infini. Ce qui fait qu'au soir de la vie, quand les possibilités se restreignent de manière drastique, le sujet peut ressentir avec force le caractère partiel, insatisfaisant de son existence. Bien sûr on aurait pu faire ceci ou cela, courir le monde, ou la prétentaine, étudier le chinois ou l'astrophysique, mais... [Lire la suite]

20 janvier 2020

SOI : de la spontanéité

    Soi : ce n'est pas un état, mais un mouvement - et miraculeusement, la grâce d'un instant, le plus fugitif qui soit au monde, et pourtant l'essentiel. Ce qui, en un éclair, justifie tout le reste. Tout ce que nous cherchons dans nos égarements, dans nos extases et nos passions, courant et roulant, titubant ou batifolant, se résume au bout du compte à ceci : se retrouver après s'être longtemps perdu. C'est l'essence véritable du désir, mais le plus souvent nous n'en savons rien, haletant après les mirages, ou nous... [Lire la suite]
17 avril 2019

QUAND SUIS-JE MOI-MEME ?

  A quel moment de notre vie pouvons-nous dire : voilà, c'est moi, c'est vraiment moi ! Et que cela ne soit pas une simple toccade, un moment fugitif, mais un duratif, une constante, un continuum qui soutienne la charpente.  Voilà un homme saisi soudain d'une inexplicable exaltation : il parle fort, il s'agite, il court à droite et à gauche, il prétend révoquer son passé, calamiteux dit-il, il achète des appartements, dilapide son bien, court la prétentaine, court la gueuse, fait la fête, et, à l'entendre, il s'est enfin... [Lire la suite]
02 mai 2017

ETRE SOI ? - méditation

  Il y a un temps pour tout. La recherche a ses charmes et ses âpretés, qui justifient bien des efforts. Vient un moment où il faut peser les résultats. Je suis plutôt satisfait, que l'on me pardonne, de ceux auxquels j'ai fini par venir, et me rendre - comme on dit rendre les armes - car au bout du bout c'est bien d'une certaine forme de rédition que je témoigne ici, avec l'honneur dû au courage. On veut, comme Alexandre, conquérir le monde, on verra ce qu'on verra, et tout à la fin on voit qu'on ne conquiert rien du tout, si... [Lire la suite]