28 mars 2019

La FORME et l'INFORME : de la beauté

  Nietzsche eut ce mot heureux : " Les Grecs étaient superficiels... par profondeur". C'est dire qu'il existe deux manières d'être superficiel, deux régimes distincts de superficialité, selon que l'on connaît ou non les séductions de l'abîme. La beauté c'est la peau, la forme externe, l'équilibre réussi des forces, présentes, agissantes dans la forme. A travers le tissu dense du bois, du marbre, de la pierre, le regard perçoit l'invisible puissance des affects, des tensions, des mouvements et des résistances. Un conflit se... [Lire la suite]