24 janvier 2018

DOGMATISME et SCEPTICISME

  Dans ce qu'il est convenu d'appeler "philosophie" je vois à l'oeuvre deux tendances contraires, et qui d'ailleurs se contrarient. La première est constructive : elle échafaude, à partir de quelque principe simple (l'être, l'âme, le devenir, la matière etc) une sorte de monstre conceptuel qui prétend saisir dans ses filets l'universalité de ce qui est, ramené de fait à quelques propositions invérifiables, et le plus souvent fantaisistes. Ce sont en fait des sortes de romans intellectuels, ou des peintures de genre, où chacun... [Lire la suite]

09 novembre 2015

JOURNAL - 9 nov - incertitudes

  Je remarque, rétrospectivement, que dans ces pages j'ai très peu parlé de l'élément féminin. J'ai vécu pendant dix ans au contact de ma grand-mère plus que de ma mère, qui, après un ou deux ans, s'est absentée durablement pour travailler dans le commerce. Cette absence, après celle du père, mort avant ma naissance, a déterminé largement le climat affectif de mon enfance, à la fois très entourée - il y avait là outre mes grands-parents, une ribambelle d'oncles et de tantes, plus tard de cousins et cousines - et marquée d'un... [Lire la suite]
Posté par GUY KARL à 11:47 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,
16 août 2015

CHAP XIII - Du SAVOIR et de la FAILLE

                           CHAPITRE TREIZE : Du SAVOIR et de la FAILLE     TABLE   1 Hymne à la connaissance 2 La pulsion de savoir 3 Que sais-je ? 4 Skeptikos 5 Pyrrhonisme 6 Fin de la quête 7 Kaïros               1 Hymne à la connaissance     Pourquoi chercher à savoir ? Et savoir quoi ? Les Grecs pensaient qu’il existe en l’homme une disposition naturelle à la... [Lire la suite]
07 juin 2013

Les TROIS NIVEAUX du SCEPTICISME

    Sextus Empiricus définit l'attitude sceptique : "Quand nous cherchons si la réalité (to hupokeimenon) est telle qu'elle apparaît, nous accordons qu'elle apparaît, et notre recherche ne porte pas sur ce qui apparaît (to phainomenon),  mais sur ce qui est dit de ce qui apparaît". Le sceptique interroge le discours, suspecte méthodiquement le discours, refuse toute affirmation ou négation sur la nature des choses - sur ce qui apparaît à nos sens et à notre entendement - montrant que toute position affirmative ou... [Lire la suite]
31 mai 2013

DU SCEPTICISME : HUME

    "Si nous prenons en main un volume de théologie ou de métaphysique scolastique, par exemple, demandons-nous : Contient-il des raisonnements abstraits sur la quantité ou le nombre? Non. Contient-il des raisonnemnts expérimentaux sur des questions de fait ou d'existence? Non. Alors, mettez-y le feu, car il ne contient que sophismes et illusions". David Hume : Enquête sur l'entendement humain, conclusion. Cette violence dans le ton est assez rare chez notre philosophe écossais qui se présente lui-même comme un bon... [Lire la suite]
31 août 2012

PYRRHONISME : les dix tropes d' ENESIDEME

          Enésidème est le génial auteur de la réviviscence du pyrrhonisme. On lui doit une systématisation des arguments sceptiques visant à ruiner toute position dogmatique d’affirmation ou de négation. Cet argumentaire est disposé traditionnellement en dix points sous le titre : les dix tropes d’Enésidème. Trope signifie mode. Pour le pyrrhonien la visée est suspensive et éthique : le malheur de l’homme vient de sa rage de savoir, et plus encore de conclure. Ruiner cette prétention est œuvre... [Lire la suite]

30 août 2012

Leçon de SCEPTICISME : OU MALLON

              « Ou mallon ». Pas plus,  c’est une des formules fondamentales de l’ancienne sagesse qui traverse toute l’histoire de la philosophie grecque. On l’entend d’ordinaire comme une leçon de tempérance : pas plus qu’il ne convient, pas d’hubris, pas de démesure. Mais les  pyrrhoniens en renouvellent totalement le sens et la portée : « pas plus ceci que cela», suspension du jugement, abstention, rejet du pour et du contre, aporie et épochè. Ce qui est... [Lire la suite]
29 septembre 2010

SKEPTIKOS : le regard du SCEPTIQUE

Skeptikos : qui observe, qui réfléchit. Du verbe skeptomai : regarder attentivement, considérer, observer, examiner, méditer, réfléchir. Originellement, le terme définit  une posture mentale d'attention devant un objet, un retrait réflexif, une faculté d'observation qui va à l'encontre de notre précipitation ordinaire. Moment de suspens, de considération réfléchie, d'attente, de réserve, de silence et d'accueil. Rupture du mouvement spontané, suspension de l'affect, libération de la pensée. Retour aux choses, regard, ex-ception... [Lire la suite]
09 juin 2009

L' OUVERTURE INFINIE

Je ne construis pas un nouveau système philosophique. Ces rêves-là sont d'un autre âge. Nous savons aujourd'hui, un peu mieux, les limites du savoir. S'il fallait vraiment donner un terme générique à ma démarche je ne saurais me réclamer, en matière de connaissance, que de l'inspiration antique. Ne rien croire que l'on n' ait expérimenté par soi-même. L'intérêt de la vie, outre l'efflorescence sensible, c'est l'expérimentation. En ce chapître se rencontreront aisément Héraclite, Démocrite, Epicure, Bouddha, Pyrrhon, et bien sûr... [Lire la suite]
23 mars 2009

VARIATIONS sur le DOUTE

Le doute est un mouvement intérieur qui manifeste pour le moins un embarras. Un point d'arrêt. On disait autrefois, dans la tardition philosophisque,"une suspension du jugement" ce qui me paraît à la fois vrai et faux. C'est moins une suspension du jugement qu'une suspension de l'adhésion. On croyait quelque chose et puis on se met à douter, c'est à dire d'abord à souffrir de la perte d'une certitude, d'une crédulité, d'une croyance ou d'une conviction. : "Et si ce que je croyais était faux, ou illusoire, ou incertain?... [Lire la suite]