19 août 2019

REVES de TROUS

  Eté sombre. Le seul bénéfice de mes pérégrinations moroses consistera en un florilège étonnant de rêves nocturnes qui tournent inlassablement autour d'un foyer obscur, impossible à dire. Une sorte de danse échevelée qui fait signe, qui désigne un lieu, à la manière d'Héraclite, sans livrer le secret. " Le dieu qui est à Delphes...". C'est la logique propre du rêve : il dit sans dire, il escamote, il déplace les contours, il annonce de belles trouvailles, et puis il vous laisse, pantelant, déçu, sur le rivage.  De nuit en... [Lire la suite]