06 avril 2017

Le GRAND TROU : interprétation de rêve

  La scène se déroule au dernier étage d'un immeuble dans une pièce sombre, sans porte ni fenêtre, comparable à une salle de réanimation. Je suis assis au milieu d'un groupe de jeunes gens. C'est alors que j'aperçois en face de moi, légèrement à droite, un vaste trou dans le mur, qui donne sur le noir de la nuit. Je me lève pour aller y voir de plus près. Mais il n'y a rien à voir, c'est tout simplement le vide insondable. Je réprime un frisson d'horreur : il n'est pas question que je saute dans cet abîme de non-retour. ... [Lire la suite]

01 novembre 2016

Le TRAVAIL du REVE

  Pendant des mois et des mois j'ai fait le même rêve, à quelques détails près : eadem sed aliter. Ce qui est vrai pour la marche du monde l'est aussi pour les rêves, sauf que le rêve, dans la répétition même, est une tentative de solution, laquelle peut se faire attendre indéfiniment, ou surgir d'un coup, comme un éclair dans le ciel. Je suis en cours, je développe une notion, parfois j'ai oublié mes notes et je dois improviser sur le tas, ou alors quelques élèves turbulents font un joyeux caillon, ou encore un inspecteur... [Lire la suite]
Posté par GUY KARL à 12:03 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
27 novembre 2015

Du REVE comme dynamisme

  Quoi de plus décevant que les rêves ? On espérait en tirer quelque leçon définitive, quelque révélation suprême sur l'énigme de notre existence, comme les Anciens qui pensaient que c'étaient les dieux qui leur parlaient dans les brumes du songe, à la manière de la Pythie sur son socle enfumé, ivre dans les vapeurs qui montaient du sol. Mais les dieux se sont tus depuis longtemps. Quant à l'inconscient, supposé tenir quelque vérité et la représenter pour nous, il en dit trop ou pas assez, nous abreuvant d'images hétéroclites,... [Lire la suite]
19 septembre 2012

LE REVE du PAPILLON : Tchouang Tseu

        "Jadis, moi, Tchouang-Tchéou, je rêvais que j'étais un papillon qui voltigeait, et je me sentais heureux ; je ne savais pas que j'étais Tchéou. Soudain je m'éveillai et je fus moi-même le vrai Tchéou. Et je ne sus si j'étais Tchéou rêvant qu'il était un papillon ou un papillon rêvant qu'il était Tchéou" (Tchouang Tseu, 2). Suis-je un homme ou un papillon, si je change constamment d'état, privé d'assise, d'assiette stable et constante. Où trouvera-t-on quelque critère nécessaire et indubitable? Il n'y... [Lire la suite]
Posté par GUY KARL à 12:13 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,