04 septembre 2013

Du SENTIMENT de REALITE

    Qu'appelons-nous "réalité"? Cela paraît trop évident pour qu'on s'y arrête. Mais il en est de la réalité comme du temps, dont Augustin disait qu'il savait bien ce qu'il était tant qu'on ne lui en demandait pas une définition. Nous avons un sentiment naturel de la réalité lorsque nous sommes éveillés, conscients, lucides, mais il suffit du moindre trouble de l'âme pour que cette tranquille assurance se mette à vaciller, nous jetant dans d'interminables incertitudes. D'autant que le rêve lui-même ajoute à notre trouble,... [Lire la suite]

08 juillet 2009

De la PEAU comme FEUILLE ( suite baroque)

L'interne et l'externe sont en perpétuelle corrélation. La frontière entre eux est quasi introuvable. Il est bien vrai que le phonique traverse l'enveloppe de manière immédiate, comme on le sait pour le foetus qui se nourrit des sons venus de l'extérieur autant que des aliments. Sans doute l'enveloppe sonore  est-elle la première démarcation du moi en gestation, bien avant l'élément visuel (stade du miroir) qui n'est peut-être pas si fondatif et indispensable qu'on a bien voulu le soutenir. On pourrait tenter, comme le fait... [Lire la suite]
08 avril 2009

Le CONTINUUM SENSIBLE (du contact comme critère)

Comment assurer le continuum psychique face à la pusillanimité des forces et des mouvements intérieurs? La première réponse consiste à faire retour à la sensation de contact. On sait que pour Epicure la sensation est toujours vraie, en ce qu'elle instaure un régime de réalité effective, par opposition à l'imagination. Ce qui est vrai c'est d'abord ce que je sens. Et ce que je sens se réalise, se constitue, se cristallise dans un contact sensible, soit épidermique (toucher), soit à distance ( audition, vision,olfaction), qui ne sont... [Lire la suite]