20 décembre 2016

PULSION de MORT

  J'entends dire que les nécrophages assassins qui ont le courage insigne de massacrer des innocents, hommes, femmes et enfants, dans un attentat aveugle, stupide et insensé, sont des jeunes. Il y aurait beaucoup à dire là-dessus, mais ma première réaction est de penser que ce ne sont pas des jeunes, mais des vieux, mieux encore, des trés vieux, si vieux qu'ils ne me semblent plus appartenir à la cohorte des vivants. La pulsion de mort est si forte qu'elle a étouffé toute pulsion de vie, ramenant l'existence à ce cauchemar... [Lire la suite]
Posté par GUY KARL à 12:28 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : , ,

14 décembre 2015

DU FANATISME

    A considérer froidement certains événements récents, je veux dire les tueries perpétrées au nom du "dieu unique et miséricordieux", il me vient, toute révulsion laborieusement écartée, quelques raisons de réflèchir sur ce qu'on nomme "fanatisme" - encore que cette notion n'épuise pas totalement le sens de ces phénomènes. Il s'y ajoute très évidemment une disposition criminelle, qui aurait pu s'exercer en dehors de toute référence religieuse ou idéologique. Mais les faits sont là : cette conjonction de la criminalité et... [Lire la suite]
Posté par GUY KARL à 11:11 - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
29 août 2013

De la PULSION de MORT : Freud avec Bouddha

    Il faut prendre garde à deux formes extrêmes du désir : le désir d'éternité et le désir d'annihilation. Dans cette célèbre sentence sur les causes de la souffrance, Bouddha met ces deux extrêmes sur le même plan, ce qui peut surprendre, car si chacun, peu ou prou, peut observer en soi-même la virulence du désir de persévérer indéfiniment dans son être, l'inverse, le désir d'annihilation, est infiniment moins perceptible, voire tout à fait inconscient, jusqu'à paraître une simple vue de l'esprit, sans correspondance... [Lire la suite]
04 août 2009

DERIVE et DELIRE : de la PULSION

La pulsion c'est la poussée : Trieb, disait freud, comme Drive en anglais, dé-rive. Une force s'exerce, du fond de l'inconscient, voire du corps, comme un "travail", une activation d'énergie. En-ergeia : mise en branle d'une "opération, d'une action". Quelque chose pousse et travaille qui cherche à se manifester au dehors. Un mouvement-hors, mais hors de quoi? Trop vite serait de dire hors du Moi. Disons plutôt, approximativement, hors de la structure figée de la répétition. Quelque chose veut sortir, prendre le... [Lire la suite]