01 novembre 2016

Le TRAVAIL du REVE

  Pendant des mois et des mois j'ai fait le même rêve, à quelques détails près : eadem sed aliter. Ce qui est vrai pour la marche du monde l'est aussi pour les rêves, sauf que le rêve, dans la répétition même, est une tentative de solution, laquelle peut se faire attendre indéfiniment, ou surgir d'un coup, comme un éclair dans le ciel. Je suis en cours, je développe une notion, parfois j'ai oublié mes notes et je dois improviser sur le tas, ou alors quelques élèves turbulents font un joyeux caillon, ou encore un inspecteur... [Lire la suite]
Posté par GUY KARL à 12:03 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

20 mai 2016

PUISSANCE et POUVOIR (2)

  Si LA femme n'existe pas, comme le soutient sans rire un célèbre psychanalyste, il existe bien des femmes, et de toutes sortes et conditions. Je ne suis pas de ceux qui méprisent, haïssent et abaissent les femmes, mais à l'inverse je ne supporte pas qu'on les idolâtre. Gynophobie, gynolâtrie, deux variantes de la même bêtise, qui dans certains cas, atteint des sommets vertigineux. Je déteste autant l'exhibitionnisme que la claustration, dont le voile intégral est le détestable symbole.  On peut, en tant qu'homme,... [Lire la suite]
19 mai 2016

POUVOIR et PUISSANCE

  La philosophie n'est pas un pouvoir. L'Etat est un pouvoir, avec son administration, sa police et son armée. La finance est un pouvoir.  Face à ces géants, la philosophie compte pour rien. "Combien de bataillons" demande Staline au sujet du Vatican. Mais, face à la philosophie, même le Vatican est un pouvoir, et pas des moindres. Parfois, irrités par cette absence flagrante de pouvoir, qu'ils confondent avec l'impuissance, certains philosophes rêvent de devenir des tyrans, ou des despotes éclairés, d'exercer une influence... [Lire la suite]
02 mai 2016

DEVENIR SOI : la perte et le gain

  Je verrais volontiers trois phases successives dans l'existence, reconnaissant en sus qu'il est assez rare qu'un individu parcoure intégralement le cursus complet. Dans un premier temps le sujet, de par l'aliénation nécessaire du langage, se découvre déchiré entre ce qu'il est et ce qu'il voudrait être. Avec Lacan on peut à cet égard interroger l'épreuve initiatique du miroir, où le sujet se voit séparé de soi, et tout à la fois happé, séduit, induit en erreur par une image, celle que lui renvoie le miroir, image de totalité... [Lire la suite]
11 avril 2016

Du CORPS comme REEL

  Le réel du sujet est-il son corps ? Ce n'est certes pas faux, mais incomplet. J'y insiste cependant, définir le réel du sujet est, au sens strict, impossible, puisque toute définition se fait dans l'ordre du langage, et que nous faisons signe vers ce qui précède, englobe, et désavoue le langage, du moins dans sa prétention discriminante. Je remarque chez Schopenhauer la même prudence dans l'emploi du concept de vouloir-vivre, qu'il présente comme une simple approximation langagière, qui ne saurait exhumer la réalité vers... [Lire la suite]
22 mai 2009

De la CHASTETE comme EXCELLENCE

Spinoza considère la Tempérance, la Sobriété, et la Chasteté comme des expressions de la vertu, donc de la puissance naturelle d'exister. Cette approche se distingue radicalement de la vision moralisante commune au Christianisme et aux philosophies idéalistes. Il n'est pas question, selon lui, dans ces conduites rationnelles, de se soumettre à des impératifs externes, comme la Bible, ou des pouvoirs transcendants. Tempérance, sobriété et  chasteté sont des modes d'être qui expriment ma puissance, sans renoncement à ma nature... [Lire la suite]