21 décembre 2018

MELANCHOLIA IV : de la connaissance mélancolique

  Thomas Mann, qui connaissait bien l'oeuvre de Freud, a déclaré que la psychanalyse est "une connaissance mélancolique". Que faut-il entendre par là ? On ne saurait se contenter de l'idée trop facile que la psychanalyse serait triste ou engendrerait une vision triste de l'existence. Une des qualités majeures que depuis toujours on reconnaît au mélancolique c'est la lucidité, la perspicacité : en voilà un qui ne s'en laisse pas compter, qui voit en toute chose ce que les autres n'y voient pas, qui décèle dans le jeu des passions... [Lire la suite]
Posté par GUY KARL à 12:28 - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

03 août 2018

Par Rapport à la Psychanalyse ...

  Par rapport à la psychanalyse je vois quatre positions de base : La première est celle de l'ignorance simple : mon plombier en ignore tout, n'en parle pas, et s'en porte fort bien. La seconde, fort répandue, est celle de l'ignorance instruite : sans s'y être jamais engagé comme analysant, voilà quelqu'un qui lit beaucoup, connaît Freud et Lacan par les textes, parle beaucoup, enseigne parfois, et finit par croire posséder connaissance et maîtrise. Illusion de savoir. Evitement. La troisième est celle du patient qui consulte... [Lire la suite]
03 août 2018

PSYCHANALYSE, SAVOIR et TRANSMISSION

  Je demandais hier : que restera-t-il de la psychanalyse dans vingt ans ?  Le fondement ultime de la démarche freudienne était ce rêve très ancien, dont il a su renouveler la formulation et la méthode, de connaître pour guérir, de faire de la connaissance un levier thérapeutique efficace. Ce projet s'inscrit dans la lignée des grandes sagesses traditionnelles : "connais-toi toi même - et tu connaîtras l'univers et les dieux", sauf qu'ici il n'est question ni de l'univers ni des dieux. Le champ d'exploration est... [Lire la suite]
02 août 2018

PSYCHANALYSE, SYMPTOME et SANTE

  Que restera-t-il de la psychanalyse d'ici vingt ans ? Déjà, hors de la France qui apparaît comme un bastion isolé, la plupart des pays voisins ont pratiquement enterré l'enseignement de Freud. Un ami allemand, qui pratique la Gestalttherapie, m'expliquait que la cure psychanalytique était, dans les faits, réservée aux futurs thérapeutes de toutes obédiences, qui passaient quelques mois dans l'exploration de l'inconscient, avant de se tourner définitivement vers d'autres méthodes. Trop longue, trop coûteuse, trop incertaine... [Lire la suite]
18 juin 2018

Une FORMATION PHILOSOPHIQUE II : journal du 18 juin

  Lorsque, âgé de vingt-trois ans, je pris mes fonctions de professeur de philosophie, j'en savais à peine plus que mes élèves. J'avais certes étudié quelques auteurs - et encore avec tant de désinvolture ! - j'avais réussi le concours, je ne sais comment ! - mais j'étais un jeune homme sans véritable culture, en un mot j'avais tout à apprendre. Je ne risquais pas de jouer au maître savant, tout au contraire, ce qui me rendait fort disponible à mes élèves, dont j'apprenais autant que je leur apprenais. Je me souvins alors d'un... [Lire la suite]
Posté par GUY KARL à 12:02 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
03 août 2017

PUBLICATION PERSONNELLE : LE SYNDROME D'OSIRIS

L'HARMATTAN a mis en vente mon dernier ouvrage qui est dorénavant disponible chez les libraires de la ville ou par commande directe chez  L'Harmattan "LETTRES A MON ANALYSTE SUR LA DEPRESSION ET LA FIN D'ANALYSE : LE SYNDROME D'OSIRIS" Comme le titre le dit clairement c'est un  ouvrage psychanalytique qui présente des lettres reéllement envoyées à mon analyste pendant deux ans environ au plus fort d'une exploration méthodique de la structure inconsciente archaïque. En cela je crois qu'il se différencie nettement d'autres... [Lire la suite]

02 août 2017

LA PASSION DU VIDE : chez L'HARMATTAN

  Ce livre est construit comme une pyramide à trois niveaux: Premier niveau: Analyse très précise de la dépression vécue de l'intérieur. Par delà les symptômes, il s'agit de décrire aussi précisément que possible le vécu existentiel, le vivre quotidien, les sensations et sentiments de celui qui sombre peu à peu dans une sorte de blanc psychique. Et ce blanc est parcoru de fulgurances et de visions inaccessibles à l'état ordinaire de conscience. Il m'aura fallu toutes les ressources de la langue, notamment poétique, pour ce... [Lire la suite]
20 juillet 2016

Le SYMPTOME et le REEL

  Symptoma : étymologiquement, ce qui tombe ensemble, rencontre, accident (dans accident on retrouve le cadere latin, tomber) ; négativement ruine, désastre. Dans le langage médical le symptôme est le signe caractéristique qui accompagne une maladie, ex les symptômes de la peste. Repérer les symptômes et les relier dans un diagnostic est une qualité indispensable de l'art médical. En psychologie on parle également des symptômes de la névrose ou de la psychose. Mais c'est la psychanalyse qui a renouvelé l'approche, en déplaçant... [Lire la suite]
07 juillet 2010

De la CONNAISSANCE de SOI : journal du 7 juillet

Il faut une patience infinie pour faire un philosophe. De l'éblouissement premier qui s'empare de nous à la lecture d'une grande pensée, du premier et décisif éveil, du premier flamboiement divin, - pour moi ce fut Schopenhauer - jusqu'à l'éclosion improbable de la maturité philosophique, que de temps, que d'expériences douloureuses ou exaltantes, que de livres lus, de pensées avortées, d'intuitions ratées, de conversations languissantes ou stimulantes, que de rêves, de projets, de fatigue, de découragements, d'abandons honteux, de... [Lire la suite]
Posté par GUY KARL à 11:46 - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : , , ,
23 septembre 2009

SOMA, PSYCHE et NOOS : corps, psychique, intellect

Je suis fidèle à une conception tripartite de l'humain, que je trouve chez les Grecs, mais aussi chez les Chinois, considérant que le dualisme, (notamment cartésien) qui oppose violemment le corps et l'âme est une hérésie, et une catastrophe pour la pensée, pire encore pour la thérapie. Les Grecs nous apprennent à distinguer trois pôles : le Sôma, la Psychè et le Noûs (j'écris plus haut NOOS, orthographe plus ancienne du terme, pour écarter toute ambigité). Le sôma c'est le corps réel : physiologie, anatomie, peau, sang, muscles,... [Lire la suite]