29 novembre 2016

Du VERTIGE : 29 novembre 2106

  Dans mes rêveries il m'arrive parfois de me retrouver au bord d'un précipice, ou d'une muraille qui donne vertigineusement sur le vide. A chaque fois je suis saisi d'effroi, je fais un brusque mouvement en arrière, très réel dans tout le corps, alors que je suis tout du long allongé sur un fauteuil. L'imagination, comme l'avais bien saisi Montaigne, suffit à glacer le sang, échauffer la bile, susciter les émois les plus saugrenus. Dans l'enfance, alors que j'adorais explorer les chateaux en ruine, les fouiller et retourner en... [Lire la suite]
Posté par GUY KARL à 12:26 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

13 septembre 2011

PROFONDEUR et SURFACE : l' EROTIQUE de SAPPHO

La poétique de l'amour, chez Sappho, se développe selon deux axes radicalement opposés. La passion d'abord, pathos de la chair, omniprésente, douloureuse et exaltée. Dans l'acmé de sa souffrance la poétesse exprime sans fard l'attente anxieuse, le désespoir, la jalousie, l'allégresse sans mesure : les émois travaillent le corps en profondeur, agitent les "phrènes", déchirent le "kardia", révulsent le "thymos, et ce sont les pleurs, les sueurs, les frémissements, et jusqu'à ces "nausées" qui ex-priment  la déroute des fonctions,... [Lire la suite]
Posté par GUY KARL à 10:59 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
09 décembre 2009

DIONYSOS ET LE DAIMON

Tout au fond de nous, au terme d'une longue traversé psychique, il est possible que l'on rencontre les figures muthologiques les plus archaïques. Cette rencontre n'est pas forcément des plus plaisantes. Mais il faut remarquer qu'en général elle présentent un double visage, comme le dieu Janus. Aphrodite la sublime est -elle si différente de la redoutable Perséphone? La vieille femme hideuse est aussi la jeune fille en fleur. La mort et la floraison de la vie sont inextricablement mêlées, bien que notre imagimaire, en général, repousse... [Lire la suite]