08 août 2017

:Le CHANT des ORIGINES : CHANT CINQUIEME 1

                          1   Dans un siècle inculte et dur, à RomeRayonna ce merveilleux poèteAmi des arts et de la véritéQui sut, adoucissant la langue abrupte et roideFaire sonner la belle mélodie des GrecsEn des vers lumineux, fortement scandésOù roule le fracas de l'univers, des tableauxMagnifiques où l'amour et la guerreBrouillent l'esprit des hommes, sans fin à travers les âgesEgarés, anxieux, tourmentés, tourbillonnants,Que la parole de vérité, elle... [Lire la suite]
Posté par GUY KARL à 09:21 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

04 août 2017

AUTOPORTRAIT : poésie 10 (nouvelle version)

                               AUTOPORTRAIT                                                         Poésie 10     ... [Lire la suite]
Posté par GUY KARL à 23:42 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
31 juillet 2017

De l'ENTHOUSIASME : nature et poésie

  Petite méditation sur le poème de Hölderlin "Comme au jour de fête"               Mais elle, elle même, qui est plus ancienne que les temps,       Qui est au delà des dieux du soir et d'Orient,       La nature maintenant est éveillée aux bruits des armes,       Et du haut de l'Ether jusque dans l'abîme       Selon loi ferme, comme jadis, née du saint Chaos,       S'éprouve neuve l'inspiration  ... [Lire la suite]
Posté par GUY KARL à 12:03 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
18 juillet 2017

Note sur "Le Chant des origines": 2

  Ce fut une étonnante expérience. J'en parle au passé, car il me semble que pour l'essentiel l'oeuvre est faite. Quatre semaines d'inspiration ininterrompue, c'est tellement extra-ordinaire, tellement rare, tellement gratifiant que je ne saurais assez célébrer la divine Muse. Pensez donc : se réveiller avec des idées plein la tête, écrire presque d'un jet tous les matins, être en gestation quasi permanente, que parfois cela en devient presque pénible ! Mais quoi, je ne me plaindrai pas : ce fut une fête, et maintenant que le... [Lire la suite]
Posté par GUY KARL à 07:45 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
04 juillet 2017

NOTE sur "Le Chant des Origines"

    Le livre avance. Commençant, je n'avais aucune idée claire de ce que je voulais dire. C'était une nécessité impérieuse, irrésistible. Rejetant toute critique, tout sujet de doute, je me suis jeté à l'eau, et depuis je nage, plutôt pas mal, à mon goût. Je refuse de considérer ce que cela peut valoir en terme de qualité littéraire ou philosophique. C'est tout simplement une exposition de ma sensibilité et de ma pensée, telles qu'elles m'apparaissent à moi-même. Il ne faut point trop se soucier du lecteur, tout au long de... [Lire la suite]
Posté par GUY KARL à 11:57 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,
02 juin 2017

De la PERTE et du RETOUR : NERVAL

  Les poètes n'ont pas attendu les déclamations tonitruantes de Nietzsche pour s'apercevoir que Dieu était mort. Dans les années 1850 Nerval écrit la suite des sonnets qui formeront "Les Chimères", d'une fascinante beauté, impénétrable, énigmatique. Je voudrais donner ici quelques extraits, trop rapides, de deux sonnets publiés sous le titre "Le Christ aux oliviers" - remarquables comme chacun pourra voir. Jésus est dans la nuit profonde de l'angoisse pendant que ses disciples dorment :        "Ils... [Lire la suite]

31 mai 2017

ELOGE de la POESIE

  Si l'on me demandait ce qu'est pour moi la philosophie, je dirais, me référant à l'étymologie, et à la pratique des Anciens : philo-sophie, en deux mots, c'est bien l'amour de la sagesse, et que par sagesse j'entends vivre en qualité, ou si l'on veut en excellence, autant qu'il est possible. Jeune, j'aurais peut-être dit : en intensité, car l'intensité est le propre de la jeunesse qui veut tout voir et tout expérimenter. A présent je me range à une modalité plus modeste, l'intensité m'est plus néfate que bénéfique. Mais la... [Lire la suite]
Posté par GUY KARL à 11:28 - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
17 mai 2017

POESIE et PHILOSOPHIE

  Question classique : est-il possible d'exprimer des idées en poésie sans tomber dans l'artifice, le verbiage ou l'intellectualisme ? Il est de bon ton de condamner "la poésie philosophique", et il est bien vrai qu'il existe peu d'oeuvres de ce genre, à ma connaissance, qui soient dignes d'être lues et retenues. Le maître en l'espèce, incontestablement, peut-être le seul qui y ait réussi pleinement, c'est Lucrèce. Je m'y réfère constamment, remarquant au passage que les citations de Lucrèce sont les plus abondantes dans les... [Lire la suite]
10 mai 2017

VIVRE EN POESIE

  Ce fut pour moi une extraordinaire expérience, à laquelle je reviens toujours, retrouvant chaque fois quelque chose de cet étonnement premier qui m'avait saisi jusqu'au fond de l'âme : ainsi donc il existe une dimension supérieure, un monde où l'on respire à pleins poumons, où le coeur s'exalte, où la beauté se donne dans les mots les plus ordinaires, où l'on peut sans peine se réconcilier avec la nature infinie, la poésie ! C'est un émerveillement sans cesse recommencé, et une tâche, une exigence, une sorte de devoir : "agis... [Lire la suite]
Posté par GUY KARL à 11:42 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , ,
12 avril 2017

De la FORME en POESIE

  Je cherche une forme infiniment souple, ouverte, polychrone qui puisse mêler tous les tons, tous les styles, du plus sublime au graveleux, épouser toutes les sensations, écluser toutes les mémoires, brasser toutes les idées, hypothèses et conjectures, le tout dans une rhapsodie insolite, bariolée, multicolore et musicale. Ces temps-ci, dans un effort de dépassement des ordres conventionnels, je passe de la prose à la poésie, selon l'humeur et la nécessité intérieure, sans autre considération de bienséance, mais le fin du fin... [Lire la suite]
Posté par GUY KARL à 08:39 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,