18 mai 2018

Du PLAISIR comme PRINCIPE

  En allemand la joie se dit "Freude" - voilà qui devait ravir le cher Sigmund ! Et dessiner pour lui un certain destin, un fatum comme on dit en latin, qui signifie originellement "le dit" (de fari, dire). Les Muses, au chevet du nourrisson, ont édicté le signifiant-maître qui dorénavant guiderait les pas de l'enfant, puis de l'adulte. On se demandera si Freud saura se montrer digne de cette vocation, dans sa vie et dans son oeuvre, ce qui n'est évident ni pour l'une ni pour l'autre. S'il est bien vrai qu'elles commencent en... [Lire la suite]

16 mai 2018

De la JOUISSANCE du SYMPTOME

  D'aucuns parlent de la jouissance du symptôme. Hélas, pauvre jouissance, piteuse, calamiteuse et écornée. Un tel rampe dans l'hypocondrie, un tel s'obsède et se déprime, tel autre bichonne ses petits maux d'estomac, rumine ses déboires. Jouissent-ils ? C'est à voir. Mais tous répètent, et cela, d'une certaine manière, en dépit des douleurs, est jouissance. Grâce à quoi le monde est comme il est, cela lui donne un petit air de "déjà vu" qui ne va sans charme, et qui rassure. Et puis les douleurs sont valeurs dont on parle,... [Lire la suite]
25 janvier 2018

LE DELICE DES FLEURS : LUCRECE

    "Pauvres esprits des hommes, ô coeurs aveugles !   Dans quelles ténèbres et dans quels dangers   S'écoule ce petit rien de la vie ! Ne vois-tu pas   Que ce que réclame le cri de la nature n'est rien d'autre   Que pour le corps l'éloignement et l'absence de la douleur, et pour l'âme   Une sensation de jouissance, délivrée de souci et de terreur ?   Nous voyons donc que pour la nature du corps bien peu de choses   Sont nécessaires pour enlever la douleur   Et faire aussi le... [Lire la suite]
22 janvier 2018

HUMEUR,VALEUR : idiosyncrasie et vérité

  Jour après jour je reviens : où donc étais-je, dans quelle brume de noirceur et de moiteur ? Pourtant cela aussi était de quelque réalité, cela aussi avait sa logique, sa véracité, sa vérité. Quand l'âme est valide et le corps content il en découle une certaine vision du monde, qui a sa réalité : mais le défaut qui s'y attache  est de nous faire croire qu'il s'agit là d'une norme du vrai et que cet état est destiné par nature à durer toujours. On s'habitue au plaisir, on finit par croire qu'il est l'essence de notre... [Lire la suite]
07 août 2017

Le CHANT des ORIGINES : Chant cinquième : 3

                 3     Ton ventre nu dessine une rosaceDe lumineuse incarnationOù dansent, fugaces, les constellations, Au dessus du bocage exquisement fenduBocage où rêvent la douceurLa candeur, le douloir, le nonchaloir,Où le corps exulté se repose Après l'orage. Autres tempsAutres plaisirs, autres tourments Mais la source des plaisirs ne tarit jamaisLes eaux s'écoulent, toujours nouvellesTantôt fortes, rapides, irrésistibles,Bruissantes comme ruisseaux de montagneEt... [Lire la suite]
Posté par GUY KARL à 08:14 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
05 août 2017

Le CHANT des ORIGINES : Chant sixième 5

            5   Corps-espritUnique danse,Et si parfois courage manqueEt si le désespoir à l'occasionNous saisit et nous glace,Si de sentir toute la douleur du mondeNous étreint, nous écraseSi d'instant en instant notre vie nous échappe,Si nous glissons comme un navire démâtéSur l'océan insensible du temps,- Redresse-toi mon âme, souviens-toiQue toute chose, belle ou laide, se décompose,Souviens-toi que ce moment présentJamais ne reviendra,Que la douleur autant que le plaisirPasse comme passe le... [Lire la suite]
Posté par GUY KARL à 20:55 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

21 juillet 2015

DU PLAISIR : Le principe et la fin. - EPICURE (texte complété)

  Epicure écrit : "le plaisir est le principe et la fin de la vie heureuse". Il est en fait assez difficile de rendre la richesse du texte grec : archè kai télos. Archè c'est le début, mais plus profondément ce qui est au principe, à l'origine, et qui continue d'agir et d'inspirer l'action tout au long du processus, un principe qui commande et ne cesse de commander. Le plaisir est ce principe et ce commandement puisqu'il est incrit dans la disposition de l'être vivant qui se tourne spontanément vers le plaisir en fuyant la... [Lire la suite]
16 décembre 2014

CORPS-UNIVERS : POESIE 3 (recueil, 1 à 4)

           CORPS UNIVERS                 ARGUMENT   Formes dissoutes,images disloquées Dans la déroute du corps-arbre, du corps-maison, de l'architecture ordinaire qui magnifie l'unité et le sens, je ne vois nulle tristesse, mais l'aube d'une nouvelle histoire qui porterait dans l'ordre humain les brillantes révolutions de l'astrophysique, parachevant la décentration initiée par la science. Dissous dans l'univers, mêlé aux milliards de courants de la... [Lire la suite]
Posté par GUY KARL à 17:07 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
14 février 2014

ESTHETIQUE du PLAISIR

    La grande erreur est d'imaginer un accroissement infini : on ne parvient jamais au terme, on se lamente, on gémit contre l'ingratitude de la nature, on cultive le ressentiment. La grande sagesse des Grecs s'exprimait dans le "ou mallon" : pas plus, car une fois atteinte, la perfection ne peut souffrir d'aménagement sans se corrompre. Il en va de même du plaisir. Quand la fin (telos) de la nature est atteinte il est vain de chercher plaisir plus intense : "le plaisir dans la chair ne peut s'accroître une fois supprimée... [Lire la suite]
14 janvier 2014

QUE LA JOIE DEMEURE!

    Décidément, la joie est bien autre chose que le plaisir! Si l'on me pressait de m'expliquer je dirais ceci : la joie apparaît, et se renforce et se fortifie dans le sentiment interne, et intense, de sentir, de penser et d'agir en conformité avec sa propre nature, ou, si l'on veut, selon son désir, vécu et affirmé comme loi intime de son être. Ce que j'appelle de longtemps le Daïmon. "Le style, pour l'homme, c'est le daïmon" (Héraclite). Le style : manière d'être, génie personnel, expressivité subjective, vérité... [Lire la suite]
Posté par GUY KARL à 12:05 - - Commentaires [11] - Permalien [#]
Tags : ,