18 mars 2011

Du MONDE et de l' IM-MONDE : c'est quoi la nature?

L'idée de Nature est un obstacle à penser correctement la nature comme telle. Il est très difficile, mais nécessaire, de se dégager des représentations ordinaires selon lesquelles la nature serait une unité substantielle, une sorte de totalité harmonique. C'est notamment la conception traditionnelle du Kosmos que je me propose d'interroger ici. Kosmos c'est la parure, l'ornement; d'où dérive "cosmétique". Dans leur naïveté ontologique les Grecs ont conçu spontanément la nature comme "environnement", comme nos faisons encore... [Lire la suite]

12 décembre 2010

Du DESIR comme IMMANENCE

Gilles Deleuze avait montré l'intrication nécessaire des trois termes : manque, plaisir, jouissance pour constituer le cercle vicieux de la triple malédiction qui pèse sur le désir depuis Platon jusqu'à Lacan, fondement de la conception réactive et réactionnelle, cause agissante qui entretient à l'infini le recours à la transcendance. On peut formuler l'idée en trois phrases : Le désir s'origine du manque (Platon : le Banquet) Le plaisir n'est qu'une décharge momentanée de la tension pulsionnelle, toujours insatisfaisante, et qui... [Lire la suite]
Posté par GUY KARL à 19:37 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
22 mai 2010

De l' ORIGiNAIRE (1)

La question de l'originaire est la seule, à mes yeux, qui mérite un examen approfondi, mieux, qui exige une sorte de percée à travers l'épaisseur des nuages. Quel poète sera capable d'une telle effraction, à travers tant de discours futiles ou intéressés, dans le champ de l'interdit, voire de l'inaccessible? C'est qu'il faut en quelque sorte réduire le langage à l'état zéro de combustion, à l'orée du premier mot énonçable. Et quel est ce premier mot? Les Grecs disaient : physis. Ce qui "croît", ce qui se... [Lire la suite]
Posté par GUY KARL à 12:04 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
22 mai 2010

DE l'ORIGINAIRE (II)

De l’ORIGINAIRE (II) puis l La source d’abord, la fontaine. Voilà de belles images pour se représenter l’originaire. Et mieux que des images, de puissants symboles, s’il est entendu que le symbole relie ce qui est d’abord séparé, ou réunit ce qui devrait l’être. Ici c’est le visuel et l’émotionnel qui se retrouvent dans une profonde intuition de la durée. Car la vie psychique, quand elle est saine, qu’est-elle sinon ce jaillissement continu, ininterrompu qui monte des profondeurs vers la... [Lire la suite]
Posté par GUY KARL à 11:03 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
14 janvier 2010

UNITE et CONTRARIETE : sur Héraclite

pensée du mouvement perpétuel et de la lutte des opposés une quelconque unité? Où est passée la formule "hen kai pan" Un et Tout? A l' évidence toute perception, toute sensation, toute image, toute conception même me renvoie immédiatement à l'un des contraires, et souvent à l'exclusion de l'autre. Quand il fait nuit je ne perçois rien du jour à venir. En hiver je ne souffre pas des chaleurs d'été. En tant de guerre je ne ne puy is me prélasser en un paisible jardin, si ce jardin est un champ de bataille. Et ainsi de suite.... [Lire la suite]
Posté par GUY KARL à 06:50 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
05 novembre 2009

ALETHEIA : de la VERITE

Heidegger interprète ALETHEIA comme dévoilement. Oubli de l'Etre, et pressentiment de l'Etre à travers les voiles de l'étant. Je dirais plutôt : oubli du Chaos, dans nos confortables représentations, nos images, nos conventions et nos "soucis". A-lètheia c'est la fulguration, dans l'expérience de la brèche, d'une non-représentativité de fonds, d'une énigme impensable. L'Apeiron à l'arriére-plan, qui soudain fait irruption dans l'intuition que toute présence se donne à voir et à penser sur fond de chaos. Cette intuition... [Lire la suite]