11 juillet 2011

GESTION de la MALADIE : philothérapie

"Pendant ma maladie, mes entretiens ne portaient jamais sur mes souffrances physiques... mais je poursuivais l'étude des questions naturelles qui m'occupaient précédemment et je m'appliquais à ce point particulier : comment l'intelligence, tout en subissant le contre-coup des ces mouvements qui agitent le corps, se maintient-elle exempte de trouble, tout en veillant à son bien propre? et ma vie s'écoulait heureuse et digne". (Epicure, cité par Marc-Aurèle). Le corps, agrégat d'atomes plongé dans la combinatoire universelle ne peut... [Lire la suite]

04 juillet 2011

La PHILIA selon EPICURE

"L'amitié repose sur l'utilité mais il convient que nous fassions le premier pas (car la terre aussi doit être d'abord être ensemencée), et elle se raffermit par la parfaite communauté des plus grands plaisirs". Epicure cité par Diogène Laerce Il est bien difficile de traduire "opheleia" : secours, aide, assistance, utilité, avantage. Lequel de ces termes faut-il privilégier? Les traducteurs optent en général pour utilité. Mais ce terme est un peu étroit : il évoque trop rapidement le calcul des intérêts, matériels ou psychiques.... [Lire la suite]
05 mars 2010

Le JARDIN PHILOTHERAPEUTIQUE : journal du 5 mars

La réponse, la seule valable au problème de la mélancolie, seule adéquate, c'est la création. Pour moi, fait comme je suis, la création ne peut se faire que dans la poiétique, entendez poésie du corps, de la psyché et du noûs, dans la philosophie donc, et sa suite nécessaire : la philothérapie. "A quoi peut bien servir une philosophie qui ne dérange personne," demandait Diogène le Chien. Epicure : "A quoi peut bien servir une philosophie qui ne soigne pas les maladies de l'âme?" Déranger, "faire de la... [Lire la suite]
Posté par GUY KARL à 12:32 - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , ,
05 mars 2010

EMPEDOCLE : le projet PHILOTHERAPEUTIQUE

" O mes amis, qui habitez la grande cité au bord du blond Acragas Là haut, dans la partie haute, vous qui vous consacrez aux nobles travaux Vous qui êtes si hospitaliers, si respectueux pour les étrangers, qui ignorez le mal Je vous salue!" C'est en ces termes qu'Empédocle s'adresse à ces amis qui l'entourent, qui pratiquent avec lui la noble activité de philosophie, qui ensemble fondent une citadelle de la connaissance désintéressée, qui soulagent la douleur physique et le mal de l'âme. Ils suivent le Maître de... [Lire la suite]
25 mai 2007

DE lA SANTE

La santé est le premier des biens. Elle était au centre des préoccupations philosophiques des Anciens, avant de devenir une catégorie médicale. Dans l'Antiquité on ne faisait pas ces distinctions universitaires. Voir le délicieux petit ouvrage " Hippocrate: du rire et de la folie."  Ainsi que d'Aristote "L'homme de génie et la mélancolie". Dans Epicure et les Stoïciens pullulent les considérations sur l'hygiène de vie et la médecine. Il n'y a pas longtemps encore les médecins et les psychiatres étaient frottés... [Lire la suite]
16 mai 2007

Sur Epicure

Je considère Epicure comme le véritable premier "philothérapeute", c'est à dire le premier qui,explicitement, entend mettre la philosophie au service de la vie heureuse, au détriment (très relatif d'ailleurs) de la spéculation.Il faut connaître pour mieux vivre et non pour faire le fanfaron. La connaissance a, elle aussi, ses tricheurs, ses histrions et ses idolâtres, qu'Epicure vitupère sans relâche. La connaissance, ou la "culture" peut donner lieu à une sorte de fringale, de boulimie qui ne se distingue de la... [Lire la suite]
Posté par GUY KARL à 14:57 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
13 mai 2007

Définition de la PHILOTHERAPIE

PHILOTHERAPIE . Néologisme. je n'ai pes trouvé de meilleur mot pour désigner cette attitude fondamentale de la philosophie comme écoute et dialogue à partir de la difficulté du "vivre". Epicure parlait d'une "médecine de l'âme". Disons que je cherche avec vous, mes amis philosophes, par-delà les multiples pratiques de soin ou de cure, quelque chose de plus fondamental qui ne vise pas une hypothétique "guérison" (guérir de quoi?) mais une éthique de la libre existence. A ce titre, toute personne capable de... [Lire la suite]
Posté par GUY KARL à 14:49 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,