21 juillet 2017

La LETTRE et l'ESPRIT de la CULTURE (2) : du destin de l'Occident

    Le poème "Pain et Vin" commence par le tableau du soir et de la nuit qui vient : c'est une méditation sur le temps, sur les variations du temps, sur le rapport entre le jour et la nuit, qui ne laisse pas de faire songer à Héraclite, lequel avait affirmé l'unité irréductible du jour et de la nuit : ils sont le même, écrivait-il. Or nous voici, historiquement, au crépuscule, sous l'aplomb de la nuit qui vient. Mais alors l'esprit va-t-il disparaître, nous plongeant dans l'indéterminé et le chaos ? Le poète évoque alors... [Lire la suite]

20 juillet 2017

La LETTRE et l'ESPRIT de la CULTURE : Hölderlin

       "...mais le Père aime    Qui règne sur tous,    Le plus, que soit cultivée    La lettre ferme, et le durable    Bien interprété".   C'est ainsi que dans ses derniers poèmes, ici "Patmos" dont je donne un bref extrait, Hölderlin définit la vocation du poète : être celui qui témoigne de la Lettre ferme (der feste Buchstab), et interprète correctement le "durable" (Bestehendes) sous la législation souveraine du Père. On se demandera ce que signifient ces... [Lire la suite]
17 décembre 2014

LANGUE, NOTRE DEMEURE !

    Hannah Arendt, réfugiée aux Etats Unis, déclare que sa véritable patrie, où qu'elle soit, reste indéfectiblement la langue allemande, alors même que son pays d'origine a sombré dans la folie meurtrière. Cette affirmation mérite qu'on s'y arrète. La terre, la vraie, ce n'est peut-être pas le sol de la patrie, mais ce bien, inestimable entre tous, de la langue, par laquelle nous advenons en vérité à ce que nous sommes. Elle nous a constitué comme sujet, et, par elle, sujet nous demeurons, où que nous séjournions de par... [Lire la suite]
Posté par GUY KARL à 15:05 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags : , ,