08 mars 2019

Du STATUT de la VERITE

  Dans la vanité de mes cinq ans je déclarais superbement que j'étais "le tout-savant" (je traduis alleswisser), à quoi l'adulte répondait par un haussement d'épaules. On ne discute pas avec un gamin qui s'y croit ! J'ai été frappé de lire la même suffisance enfantine dans la biographie de Sartre. Sans doute s'agit-il d'un trait assez répandu chez les enfants, enflure mégalomaniaque, ridicule et touchante. Plutôt qu'une élation narcissique j'y verrai un mécanisme de défense contre l'angoisse : l'enfant, écarté des affaires... [Lire la suite]

15 octobre 2018

A QUI S' ADRESSE UNE PHILOSOPHIE ?

  En théorie une philosophie s'adresse à tous les hommes, du moins si l'on considère que tous les hommes sont des êtres pensants, susceptibles d'évoluer vers la connaissance. C'est ainsi que Diogène d'Oenanda se propose "de venir au secours des hommes de bonne composition" en leur enseignant les remèdes contre la maladie de l'âme. Mais la formule même - des hommes de bonne composition - implique une réserve : elle établit une frontière entre ceux qui sont aptes à la guérison et les autres. Le critère thérapeutique vient... [Lire la suite]
04 avril 2018

ODE à PYRRHON : Timon de Phlionte

  Voici l'éloge que Timon composa à l'adresse de Pyrrhon :   "O vieillard, ö Pyrrhon, comment et d'où as-tu trouvé moyen de te dépouiller   De la servitude des opinions et de la vanité d'esprit des sophistes ?   Comment et d'où as-tu dénoué les liens de toute tromperie et de toute persuasion ?   Tu ne t'es pas soucié de chercher à savoir quels sont les vents   Qui dominent la Grèce, d'où vient chaque chose, et vers quoi elle va". Les "sophistes" ici nommés ne me semblent pas correspondre à ceux... [Lire la suite]
15 mars 2018

GORGIAS : du non-être et du langage

  D'après Sextus Empiricus, Gorgias "met en place, dans l'ordre, trois propositions fondamentales : premièrement, et pour commencer, que rien n'existe ; deuxièmement que, même s'il existe quelque chose, l'homme ne peut l'appréhender ; troisièmement, que même si on peut l'appréhender, on ne peut ni le formuler ni l'expliquer aux autres". La difficulté majeure, dans cette exposition, tient au sens que l'on donne à la première proposition. "Ouden estin" : faut-il traduire "rien n'existe" alors que le grec dit "rien n'est" ? Ce... [Lire la suite]