15 août 2015

CHAP XIV - Du SENS et de l'AB-SENS

                            CHAPITRE QUATORZE : Du SENS et de l'AB-SENS       TABLE 1 On veut du sens! 2 Le sens du sens  3 L'absurde et l'Absens  4 Tetralogikon I, II, III, IV  .       1 On veut du sens!   L'empereur demande à Bodhidharma : "Qu'est-ce que le bouddhisme?" Réponse : " tout est vide, rien n'est sacré" On ira difficilement plus loin dans la suppression du sens. Cette idée... [Lire la suite]
Posté par GUY KARL à 16:57 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

31 août 2014

La PSYCHOSE HEIDEGGER III

        Clément Rosset, exposant Lucrèce, faisait remarquer que cet auteur est une extraordinaire exception dans le champ de la littérature philosophique, en ce que, le seul peut-être, il ait su exposer "la nature des choses" sans le moindre ajout idéologique, sans tartufferie, sans moraline, sans finalisme, ou autre tartine spiritualiste, texte pur, vierge, net, au plus près du réel, réalisant l'oeuvre quasi impossible de dire sans trahir. Je pense de même, constatant par expérience combien il est difficile... [Lire la suite]
Posté par GUY KARL à 12:21 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
27 mars 2014

DECHIFFRER l' ENIGME : SCHOPENHAUER

    Schopenhauer, dans sa prime jeunesse, s'avise que la vie est une énigme et décide de consacrer la sienne à la déchiffrer. Ce déchiffrement s'exposera dans "Le monde comme volonté et représentation", son oeuvre majeure, à vrai dire l'unique, si lui même déclare être l'auteur d'une unique pensée, d'une unique intuition.  Déchiffrer c'est chercher le chiffre, la clé qui ouvre : "ce n'est pas du dehors qu'il nous faut partir pour arriver à l'essence des choses ; on aura beau chercher, on n'arrivera qu'à des fantômes... [Lire la suite]
25 janvier 2011

TETRALOGIKON : la question du Sens

Spinoza : Ethique,IV, Préface. "La nature n'agit pas en vue d'une fin ; car cet Etre éternel et infini que nous appelons Dieu ou Nature, agit avec la même nécessité qu'il existe. Nous avons montré en effet que la nécessité de nature par laquelle il existe est la même que celle par laquelle il agit. Aussi, la raison, ou la cause, par laquelle Dieu ou la Nature agit, et celle par laquelle il existe, sont une seule et même chose. N'existant donc pour aucune fin, il n'agit pas non plus en vue d'une fin, et, comme son existence, son action... [Lire la suite]
01 octobre 2009

DU TEMPS VIDE et de la MODERNITE

La modernité,  au sens strict, commence avec l'abandon définitif de la conception cyclique du temps. Mircea Eliade avait bien établi que les sociétés traditionnelles ont toutes en commun cette conception universelle du temps comme éternel retour du même, la fin du cycle temporel coïncidant nécessairement avec le début : les fêtes du Nouvel An marquent à la fois la fin du cycle et le début d'un autre, qui, pour l'esentiel, sera identique au précédent. Cette représentation, prégnante dans la sagesse hindoue, se retrouve encore chez... [Lire la suite]